fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
 - 
Bilans des suivis
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Présentation des sites
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Toutes les nouvelles :
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les dernières nouvelles de chaque site

Afficher:
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1377
Col d'Organbidexka - lundi 21 août 2017

Bonjour à tous,

Le premier mois de cette 39ème année de suivi de la migration des oiseaux au col d'Organbidexka aura fait passer les observateurs par tous les états ! La météo capricieuse n'a pas facilité l'observation pendant un tiers du temps. Pourtant, celle-ci a probablement contribué à la formidable journée du 7 août. Mais revenons aux premiers jours de la saison.

La brume épaisse qui bloquait le passage des migrateurs les plus précoces s'est levée le premier jour du comptage. Les observateurs ont alors pu recenser un passage particulièrement important pour ces dates : plus de 3 000 milans noirs avaient déjà franchi le col à la fin du troisième jour de suivi.

Fin juillet, différentes espèces sont venues progressivement enrichir la diversité observée depuis le col : notamment les premières bondrées et premières cigognes (blanches et noires), ainsi que quelques busards des roseaux. C'est également le moment pour le Martinet noir de redescendre en Afrique sub-saharienne, offrant parfois le spectacle impressionnant de dizaines de milliers d'oiseaux traversant la sphère d'observation dans la journée... Dans ce flux continu, peuvent parfois se glisser quelques martinets à ventre blanc, détectables par l'observateur averti.

Avec le mois d'août arrive l'excitation due à l'imminence du pic de passage du Milan noir, rapace le plus abondant sur le site. Le 2 août, un premier passage de plus de 6 600 milans a mis les observateurs dans les starting-blocks mais la météo les a bien vite refroidis... Heureusement, la migration réserve des surprises d'un autre genre pour faire patienter salariés et écovolontaires : le 3 août voit le passage d'un Faucon d’Éléonore au-dessus d'une superbe mer de nuage ainsi que la découverte d'un jeune Rollier d'Europe chassant devant le point d'observation. Cet individu (appartenant à une espèce strictement méditerranéenne en Europe de l'Ouest) semble à son aise au Pays basque, puisqu'il est encore présent en ce moment même (21 août) ! Sur Organbidexka, il s'agit de la troisième observation de ce magnifique oiseau en 39 années de suivi.

 

Le 7 août, le ciel se dégage enfin. Une question hante alors tous les observateurs présents : les milans sont-ils passés par d'autres cols entre temps ou ont-ils attendu "sagement" dans la plaine ? Il faudra patienter jusqu'à 10h30 pour voir apparaître les premiers indices. Ils prennent vite la forme de nuages, s'attachant à gravir la chaîne pyrénéenne à l'aide des premières ascendances thermiques. La brume a englouti le col bien avant la fin de la journée mais peu importe, le total tombe : près de 14 000 milans noirs sont passés en 4 heures environ, du jamais vu en France jusqu'alors ! Un spectacle intense qui restera gravé dans la mémoire de toutes les personnes présentes sur le col ce jour-là : ornithologues responsables du suivi, écovolontaires, amateurs de passage ou promeneurs.

Cliquez sur l'image pour revivre ce moment inoubliable en vidéo !

Remis de leurs émotions, les observateurs ont également vu migrer les premiers busards cendrés, circaètes Jean-le-Blanc, aigles bottés et balbuzards pêcheurs, ainsi que davantage de cigognes blanches et noires que les semaines précédentes.

Les passereaux migrateurs commencent à peupler les hêtres qui bordent le col, à l'image de ces belles quantités de gobemouches (noirs et gris) ainsi que quelques pouillots fitis déjà redescendus de la taïga scandinave. Le détail des oiseaux migrateurs recensés, mis à jour quotidiennement, est consultable sur le site www.migraction.net

Le suivi de la migration s'inscrit dans le cadre du projet Lindus-2, cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre.

 

Devenez écovolontaire !

Venir à Organbidexka, c'est aussi pouvoir observer les richesses biologiques locales, parmi lesquelles figurent les vautours (Vautour fauve, Vautour percnoptère et Gypaète barbu), l'Aigle royal, le Calotriton des Pyrénées (amphibien endémique) mais également la Rosalie des Alpes (longicorne menacé et protégé). Sans parler des paysages incomparables. Alors venez rejoindre l'équipe des compteurs d'oiseaux migrateurs, que ce soit pour une journée ou pour plusieurs semaines. À leurs côtés, vous apprendrez à repérer et à identifier les oiseaux migrateurs, vous découvrirez le phénomène migratoire et transmettrez vos connaissances aux visiteurs de tous âges. 

Consultez sans plus attendre le Guide de l'écovolontaire.

JE CONSULTE LE GUIDE DE L'ECOVOLONTAIRE.
 

Rencontrez-nous au Chalet Ornitho

Sur toute la saison, rendez-vous au Chalet Ornitho, à deux pas du col, pour parler migration avec les salariés et écovolontaires de la LPO Aquitaine et découvrir l'exposition consacrée à cette thématique. Un jeudi sur deux, une conférence sur la migration vous est proposée au chalet d'accueil d'Iraty. Pour les plus jeunes, des ateliers sont organisés tous les mercredis au Chalet Ornitho. Deux sorties nature vous attendent. Nous vous dévoilerons les dates dans une prochaine newsletter. 

Réservation pour les sorties nature, les conférences et les ateliers pour les enfants auprès de Patrice Rat à l'adresse colorganbidexka@gmail.com ou au 06 32 62 00 88.

Dans le cadre du programme Lindus-2, toutes les animations proposées sont gratuites. 

 

Pour toute demande de renseignements concernant le programme : 

Contactez Jean-Paul Urcun 

par courriel : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

par courrier à Jean-Paul URCUN, Erdoia, 64120 LUXE-SUMBERRAUTE

ou par téléphone : 05 59 65 97 13.

Découvrez le programme : 

Le site web du programme : www.poctefa.eu

Le portail web du projet : www.lindus2.eu/fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : 

sur notre page Facebook : Observatoire Régional de la Migration des Oiseaux en Aquitaine

sur notre compte Twitter : MigrationLPOAqu

sur notre compte Instagram : Observatoiremigration_lpo

 


 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Colline de Sion - mercredi 16 août 2017

Quelque part au Sud

Ce n'est pas des vacanciers aoûtiens qui prennent leurs congés à cette période dont il est ici question, mais bien de volatiles sportifs de haut niveau. Après avoir accompli leur mission de reproduction, ces chers plumeux quittent nos contrées presque refroidies pour gagner des territoires méridionaux où les victuailles abondent, et ce avant l'engourdissement hivernal.

En tant que fidèles supporters de nos amis ailés, nous venons assister à ce départ chaque année depuis 8 ans déjà en installant notre tribune sur la colline de Sion à Vaudémont pour 12 semaines, du 15 août au 15 novembre. Notre camp y est ouvert du lever du soleil et jusque 13h chaque jour.

Aujourd'hui pour le tout début du spectacle, c'est 187 coureurs de 19 équipes (ou espèces) différentes qui ont pu être observés et largement commentés alors qu'ils prenaient leur envol. Parmi eux, des sportifs traditionnels : Pipits des arbres, Bergeronnettes printanières, Linottes mélodieuses ou autres hirondelles mais aussi d'autres moins connus comme la Bondrée apivore ou le Bec-croisé des sapins...

Le palmarès de cette journée est affiché ici : http://www.migraction.net/index.php?m_id=112&graph=synthesis&action=list&frmSite=48&year=2017&frmSpecies=0&frmPrePost=-&frmDoy=229&f=0#

Dès demain, venez nombreux rejoindre nos rangs de supporters pacifiques sur la colline pour une journée ou même plusieurs !! Et à partir du 15 septembre, un gîte situé à Hammeville permettra de vous accueillir confortablement pour rester jusqu'à des semaines en notre joyeuse compagnie.

Contact : lorraine_association_nature@yahoo.fr

Un petit aperçu du suivi sur la colline avec cette vidéo documentaire de Christian Gaudare datant de 2012 =) http://www.dailymotion.com/video/x12susz_migr-asion_animals?search_algo=2


Une ola pour les migrateurs !!!

Edouard pour l'équipe de fans Migr'à Sion LOANA

 

 
posté par Loana Lorraine Association Nature, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - mardi 8 août 2017

Ce 7 août 2017, les milans noirs ont rempli le ciel d'Organbidexka ! Le terme de "nuée" n'est en aucun cas fourvoyé car ce passage extraordinaire n'a duré qu'à peine quatre heures ! Les milans, jusqu'alors bloqués en vallées de par les mauvaises conditions météos régnantes (brouillard, et crêtes bouchées), ont profité d'une ouverture. Et ils ont bien su en profiter... ! Certains se sont même laissés dire, en connaissance de cause, qu'il était approprié de parler d'un passage "batumiesque" !
 
Jamais jusqu'alors un tel rush ne s'était produit sur le site d'Organbidexka, ni même en France d'ailleurs, au grand bonheur de ceux qui ont eu le très grand privilège d'y assister : visiteurs d'un jour... comme ornithologues missionnés et écovolontaires passionnés.
 
Par le passé, il y avait certes eu des passages impressionnants, et surtout les 12 269 milans noirs migrateurs comptabilisés le 2 août 2015. : Date du dernier record jusqu'alors...
 
Mais en ce lundi 7 août 2017, alors que depuis 2 jours les cols de Haute-Soule étaient coincés sous d'épaisses masses nuageuses, la brise de Sud intervenue dans le courant de la nuit du 6 au 7 août a permis de dégager le ciel, et ainsi de motiver la masse des milans en attente à se présenter dès 10 heures dans les vallées qui mènent à Organbidexka, profitant de l'aubaine et des ascendances possibles à exploiter, et les bien utiliser pour migrer facilement. 
Ils s'y sont bien employés et ont migré quasiment "à portée de doigts", bien au-dessus des observateurs présents sur le col.
Le spectacle fut gigantesque et restera en la mémoire de toutes et de tous !
 
Et c'est ainsi qu'en ce 7 août 2017, un passage phénoménal de 13 968 milans noirs migrateurs a pu être contemplé et recensé par nos équipes en place, et admiré par les visiteurs présents.
 
Nous retrouver sur site pour le partage de ces instants uniques, n'appartient qu'à vous ! Passionnés de tous temps ou écovolontaires de maintenant, vous serez accueilli(e)s, formé(e)s à cette discipline et en ressortirez avec des images plein la tête. Les partages sont tels !
 
Le suivi de la migration à Organbidexka s'inscrit dans le cadre du projet Lindus-2, cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

Pour plus d'informations sur le suivi et le programme Lindus-2, contactez Jean-Paul Urcun à l'adresse jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr
 
Consulter le Guide de l'écovolontaire : https://fr.calameo.com/read/001485999047116fe32e8
Consulter le LPO Info Spécial Migration 2016 : https://fr.calameo.com/read/00148599934d63783a97f
Le site web du programme : https://www.poctefa.eu/
Le portail web de l’opération : https://lindus2.eu/fr/
 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - jeudi 27 juillet 2017

Déjà dix jours que le suivi de la migration a débuté sur le col d’Organbidexka, pour cette 39ème saison d’étude et de sensibilisation. Et la magie de la migration a de nouveau opéré. Les observateurs nous racontent leur quotidien.

Dès notre arrivée à Iraty, nous avons pu ressentir les caprices du climat montagnard qui nous accueillent en ce lieu. En effet, du 10 au 14 juillet, le brouillard était omniprésent mais le 15 au matin, le paysage nous a enfin montré ses charmes. Les conditions météorologiques devenues favorables laissent place aux premiers flux de Milan noir (migrateur transsaharien), que nous attendons en nombre début août. Le 15 juillet, le comptage commence avec un passage de 950 milans et le lendemain, pas moins de 1 570 ont survolé le col, pour un total de 4 515 individus au 25 juillet. Des totaux qui présagent d’une belle saison postnuptiale 2017.

Les jours suivants, le flux de milans noirs se tarit du fait des fortes rafales de vent ayant balayé le site. Celles-ci avoisinaient les 26m/sec., ce qui correspond à 94km/h. Nous n’avions alors plus qu’à observer les premières escadrilles de martinets noirs passant dans la tourmente. Ils étaient régulièrement accompagnés d’hirondelles de fenêtre (les éclaireuses) qui, elles aussi, essayaient péniblement de franchir cet obstacle naturel pour rejoindre leurs quartiers d’hiver.

L’avifaune locale est toujours bien présente puisque, dès notre arrivée, nous avons pu observer le Gypaète barbu, le Vautour percnoptère, le Circaète Jean-le-Blanc et l'Aigle Botté. Deux aigles royaux nous ont fait la grâce de passer au-dessus du col. Nous avons pu alors contempler avec émerveillement ces superbes rapaces. Seul bémol, le Pic à dos blanc (sous-espèce lilfordi), qui pour l’instant, bien que son chant vienne du sous-bois caresser nos oreilles, ne montre pas le bout de son bec malgré nos recherches. Nous sommes bel et bien en forêt d’Iraty…

Pour plus d'informations sur le suivi et le programme Lindus-2, contactez Jean-Paul Urcun à l'adresse  jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

Le projet a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Gruissan-Narbonne - lundi 24 juillet 2017

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd'hui une nouvelle saison de suivi de la migration postnuptiale a commencé sur le Roc de Conilhac (Gruissan). Au menu:  milans noir, Martinets noirs et une Cigogne noire ainsi qu'une espèce contribuant à la renommée du site : le premier Faucon d'Eléonore de la saison!

Comme les années précédentes, le suivi sera assuré jusqu'au 15 novembre pour la LPO Aude par un membre du trinôme composé de Marine Guillaneuf, Marine Quent et Mathieu Bourgeois au gré de nos disponibilités appuyé de quelques stagiaires et (nous n'en doutons pas) de nombreux bénévoles.

Le vent est favorable les 2 prochains jours, n'hésitez donc pas à venir nous* voir, ce sera avec grand plaisir que nous vous accueillerons sur le Roc!

Alors à très bientôt j’espère,
Marine Guillaneuf, Marine Quent et Mathieu Bourgeois

* mais pas que : la migration depuis le Roc, ça vaut aussi le coup d'oeil ;-)

 
posté par LPO Aude, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - jeudi 13 juillet 2017

La LPO Haute-Savoie a le plaisir de vous inviter au lancement du suivi de la migration postnuptiale,

 le samedi 15 juillet 2017 à partir de 10h au Défilé de l’Écluse (Chevrier).

 

Au programme :

-        Mot de la LPO Haute-Savoie et des partenaires,

-        présentation du suivi de la migration,

-        lancement officiel de la saison de suivi,

-        apéritif offert par la LPO,

-        pique-nique tiré du sac,

-        après-midi : observation des premiers oiseaux migrateurs.

 

Téléchargez votre invitation

 

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
Colline de Sion - lundi 3 juillet 2017

La Colline a des yeux, Saison 7

J-44 avant le grand décollage. Un compteur à main, une paire de jumelles, une colline inspirée…

La nouvelle saison de « La Colline a des yeux » sera disponible le 15 août !

En attendant, voici un résumé dactylographié de la saison précédente. Les spectateurs ont pu être un peu déçus par le manque d’acteurs (ailés) et de rebondissements en 2016, notamment en deuxième partie de saison. Il faut dire que le printemps froid et pluvieux avait alité nombre d’acteurs principaux qui ont été aux abonnés absents à l’heure du tournage l’automne suivant…

En téléchargement ici :

http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/Rapport_migr-a_Sion_2016_LOANA_final-4684.pdf

 

Mais 2017 est placée sous de bonnes auspices, cette année les conditions semblent remplies pour que le spectacle soit à la hauteur et nous vous invitons d'ores et déjà à y assister en direct en notre compagnie à partir du 15 août et jusqu’au 15 novembre sur la belle colline de Sion.

En attendant, bonne lecture !

Edouard pour la team Migr'à Sion LOANA

 

 
posté par Loana Lorraine Association Nature, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - lundi 12 juin 2017

En 2017, le suivi de la migration au Défilé de l’Écluse prend un nouvel envol !

L’an dernier, nous avions peur de devoir mettre un terme à une action phare de la LPO Haute-Savoie en stoppant, faute de moyens, le suivi de la migration postnuptiale du Défilé de l’Écluse. Nous avons le plaisir d’annoncer que grâce au développement d’un partenariat transfrontalier avec la Station ornithologique suisse et le GOBG (Groupe Ornithologique du Bassin Genevois) et grâce au soutien financier du Conseil Départemental de Haute-Savoie :

Le comptage des oiseaux migrateurs au Défilé de l’Écluse aura bien lieu cette année et bénéficiera de moyens supplémentaires aussi bien pour son volet scientifique que pour l’accueil du public.

Nous en profitons pour remercier chaleureusement tous ceux qui l’an dernier nous ont aidé à financer le suivi lors de notre campagne de financement participatif. Vos dons nous ont permis d’aller encore plus loin que nous l’espérions !

Ainsi cette année ce sont deux salariés, appuyés par des bénévoles français et suisses, qui assureront un suivi 7 jour sur 7 de mi-juillet à mi-novembre sur ce site d’importance européenne pour l’évaluation de l’état de santé des populations de rapaces. De plus un programme d’animations scolaires et grand public est actuellement en cours d’élaboration pour permettre au plus grand nombre de profiter de ce spectacle grandiose de la nature.

Galvanisés par ce retournement encore inespéré il y a quelques mois, nous avons aussi pensé à vous ! Le site sera ouvert et accessible à tous durant tout le suivi : ce sera l’occasion pour chacun de venir découvrir l’extraordinaire spectacle de la migration et de donner un coup de main aux salariés et bénévoles sur place. Mieux, un samedi sur deux, nous organiserons des séances d’initiation au suivi de la migration encadrées par des ornithologues confirmés.

Le suivi commencera le samedi 15 juillet et à cette occasion, la LPO et ses partenaires vous invitent à partager un pot en compagnie des spotteurs et des personnes impliquées dans le projet.

Un compte Twitter dédié à la vie du spot et aux résultats quotidiens est en ligne pour que chacun puisse suivre la migration à Chevrier, même à distance :

Migration Chevrier @Migration_74

Plus d’informations concernant le suivi de la migration et la journée du 15 juillet arrivent bientôt, restez connectés !

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
Etang de Canet-Saint-Nazaire - vendredi 2 juin 2017

Fin de saison à Saint-Nazaire:

Voici l'heure du bilan de cette saison 2017! Après une saison 2016 exceptionnelle, cette année aura été un peu plus compliquée mais tout aussi spectaculaire notamment en avril. Une saison avec moins de tramontane par rapport à 2016, ce qui se ressent en nombre d'oiseaux (266 742) et de jours de suivi (seulement 55 entre le 20 février et le 23 mai, pour un total de 440 heures passées sur la colline!). Cette année, nous avons accueillis sur le spot environ 140 visiteurs et 60 observateurs ce qui est plus faible également qu'en 2016...

Cette année, 139 espèces recensées en migration active et en halte, les rapaces sont toujours aussi bien représentés avec 24 espèces pour un total de 10 700 individus. Trois nouveaux records cette année avec le Faucon crécerelle (2424, un total vraiment énorme surtout en prénuptial!), le Faucon hobereau (234) et l'Epervier d’Europe (1190). Une belle saison également pour le Busards des roseaux (1907) mais pour le reste c'est bien en dessous de l'année dernière. Seulement 1596 Bondrées apivores (pire total du site), 2848 Milans noirs et 86 Balbuzards pêcheur.

Du coté, des Cigognes,un joli total de 3782 blanches et 11 Cigognes noires. Une seule belle journée pour la Grue cendrée le 5 mars avec 1138 individus et un total de 1684.

Le passage des Pigeons s'est fait également attendre , nous n'avons pas vu grand chose en mars (les fusils non plus!) et nous arrivons au plus faible effectif du site avec un total de 4453 ramiers et seulement 33 colombins. Pour la Tourterelle des bois (130 seulement cette année), peu de suivis pendant sa période de migration mais la situation est assez inquiétante, nos collègues de la Pointe de Grave ont connus la pire saison pour ce site historique avec seulement 5040 individus...

Du coté des passereaux, de plus faibles effectifs également, le plus représenté est toujours le Pinson des arbres (36 000), 2074 Bergeronnettes grises, 2788 Linottes, 4403 Guêpiers d'Europe, 426 Alouettes des champs mais tout de même de nouveaux records pour le site avec 8217 Serins cinis, 4736 Bergeronnettes printanières et 2057 Pipits farlouses.

 

Belle diversité de limicoles cette année avec 19 espèces, le plus représenté est toujours le Vanneau huppé (389) mais surtout de beaux effectifs de Chevaliers pour le site avec 68 gambettes, 56 aboyeurs et 35 sylvains).

 

Quelques premières pour le site cette année encore avec une Buse féroce en mars, 2 Vautours percnoptères (dont un magnifique adulte le 23 mai, le cadeau de fin de saison!), une Barge rousse, un Pouillot siffleur ainsi que deux espèces en halte dans la roselière des Forques (Marouette ponctuée et Bécassine sourde).

Les chiffres d'Hirondelles sont quasi équivalents à l'année dernière avec 65 000 rustiques, 9258 fenêtres, 1292 rochers et 35 rousselines. Du coté des Martinets, moins de Martinets noirs du fait du peu de suivi en mai (total de 91 858) et une belle saison pour le ventre blanc avec un bon chiffre de 999!

Enfin, la saison fut marquée par un passage exceptionnel de Busards pâles, un total de 11 individus dont 6 magnifiques mâles! 

D'autres raretés auront fait également le bonheur des ornithos: un Hibou des marais, une Glaréole à collier, un Pipit de Richard, 22 Faucons kobez, 8 Faucons d'Eleonore, 2 Goélands d'Audoin, 4 Pipits à gorge rousse, 4 Sternes caspiennes et un Traquet oreillard.

Je tiens à remercier tout les observateurs venus nous aider sur la colline (et il y en a vraiment besoin!), notamment la belle équipe d'habitués sans qui ce suivi ne serait pas le même, et bien sur le Groupe ornithologique du Roussillon! En espérant qu'a l'avenir un petit abri pourra être mis en place et qu'il y est encore plus de longues-vues sur cette fameuse colline!

Anthony CHAILLOU

 
posté par Yves Aleman, édité par Anonyme
Pointe de Grave - lundi 15 mai 2017

La mi-avril a vu l'arrivée de beaux effectifs d'un certains nombre d'espèces très attendues par les observateurs mais aussi quelques belles surprises.

Chez les rapaces ce sont les faucons hobereaux et les busards cendrés qui ont fait le spectacle les 18, 19 et 20 Avril avec respectivement 148 et 18 individus comptabilisés alors que 305 milans noirs et 177 faucons crécerelle étaient notés dans le même temps. Le lendemain c'était la première Bondrée apivore qui était observée en migration, présence extrêmement précoce pour cette espèce attendue seulement pour le début du mois de Mai... Une surprise d'une toute autre ampleur est apparu à l'horizon durant la journée du 23 Avril : un Vautour percnoptère (le seul vautour migrateur des quatre espèces présentes en France) nous gratifiait de la quatrième observation de cette superbe espèce en 34 années de suivi !

Du côté des passereaux, on retiendra une année exceptionnelle pour les bergeronnettes printanières. En effet il n'était pas rare d'en dénombrer plus de 200 en une journée, mais le 25 avril aura été véritablement impressionnant avec un total de 507 individus ! Le Loriot d'Europe a lui aussi fini par montrer le bout de son bec et nous a régalé de passages conséquents comme les 4 et 5 mai avec 80 et 140 oiseaux (record journalier pour le site !).

Pour les limicoles il fallait être présent l'après-midi du 25 avril (sous la pluie) pour en dénombrer près de 1200. Le Chevalier gambette a représenté la moitié des effectifs, l'autre moitié se partageant entre douze autres espèces : Chevalier aboyeur et cublanc, Courlis corlieu, Barge rousse et à queue noire, Échasse blanche, Huîtrier pie, Pluvier argenté, Tournepierre à collier, Grand gravelot, Bécasseau variable et sanderling.

Le 27 avril nous a permis l'observation proche de plus de 200 puffins des Baléares déambulant dans l'estuaire avant de partir au Nord. L' espèce n'avait encore jamais été vu dans cette quantité à cette période depuis la Pointe de Grave. Ceux-ci étaient accompagnés de quelques Labbes et Pingouins torda ainsi que d'un Guillemot de Troïl.

Chez les Hirondelles il aura fallu être patient et attendre début mai pour enfin voir un passage conséquent. Pour l'illustrer on citera les journées du 4 mai pour l'Hirondelle rustique (19 312 individus) et l'Hirondelle de rivage (2 363 individus), et du 9 mai pour l'Hirondelle de fenêtre (7 511 individus). Ces deux journées ont également été les deux plus belles journées de passage pour le Martinet noir avec un peu plus de 25 000 individus à chaque fois.

Pour les tourterelles des bois en revanche le véritable rush ne sera jamais venu (seulement 944 le 4 Mai..), et maintenant que le passage de cette espèce se tari nous entrevoyons la première année de suivi n'atteignant pas la barre des 5 000 individus... Ce constat s'inscrit dans la continuité d'une dynamique engagée au début des années 2000 qui voit leur effectif diminuer d'années en années...

Au nombre des petites raretés passées par la Pointe on se rappelle encore de quelques cigognes noires et sternes caspiennes, de trois faucons kobez, d'un milan royal, de quelques observations d'Aigle botté (migrateur ou non), de deux martinets à ventre blanc, de trois bergeronnettes nordiques et d'un Bruant ortolan.

A cela il faut ajouter l'observation vespérale de la migration de deux Effraies des clochers le soir du 24 avril.

A l'entrée des deux dernières semaines du suivi, on sent l'intensité du flux des migrateurs s'essouffler petit à petit avec la complicité d'un vent devenu défavorable depuis quelques jours... Ça sent la fin de saison, ça sent le Pays basque qui s'approche, ça sent les premières nuées de milans noirs qui atteindront le col d'Organbidexka dans seulement deux mois !

A bientôt sur les cols donc !

 
posté par Laurent Couzi, édité par Anonyme
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1377
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017