fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
 - 
Bilans des suivis
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Présentation des sites
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Toutes les nouvelles :
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les dernières nouvelles de chaque site

Afficher:
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1394
La mission migration - mardi 5 décembre 2017

Un Atlas pour mieux connaître les migrateurs en  France!

La migration occupe une place centrale de l’écologie d’une majorité d’espèces de l’avifaune des zones tempérées. En France, ce phénomène a fait l’objet de nombreux travaux, notamment pour déterminer le trajet, les zones d’hivernage et les stratégies mises en œuvre par les migrateurs au cours de leur cycle. Bien qu’il existe de nombreuses études du phénomène à un niveau spécifique, il n’existe pas encore de synthèse globale des connaissances à l’échelle nationale.

En 2017, la LPO et la Mission Migration, en collaboration avec le MNHN, se sont associés pour lancer la production du premier Atlas des Oiseaux Migrateurs de France. L’objectif est de mettre à jour et valoriser les connaissances ornithologiques sur les axes migratoires, l’origine, la destination, la phénologie de passage et les tendances démographiques de ces espèces. Ce projet inédit et novateur couvre environ 330 espèces utilisant le territoire métropolitain au cours de leurs migrations et compile les données obtenues par différentes méthodes de suivis. 

Pour répondre à ces objectifs, l’atlas fera appel à trois grands types de données. De plus en plus nombreuses chaque année, les données opportunistes sont collectées par l’ensemble des observateurs professionnels ou amateurs, rassemblées au sein de faune-France et des bases de données régionales participatives. Sur l’ensemble du réseau, ce sont près de 50 millions de données qui vont être exploitées afin de dessiner des phénologies précises des migrateurs.

Les programmes annuels des grands sites de suivi de migration, principalement au niveau des pointes littorales et des cols montagneux, recensent les oiseaux migrateurs depuis plusieurs dizaines d'années et nous permettent donc d'étudier leur évolution.

Enfin, nous utiliserons les données issues des programmes de baguage, de suivi par balise/GPS, qui apporteront des précisions sur les trajets empruntés, les zones et les durées de halte, etc.

Pour chaque espèce, ces analyses permettront d’enrichir les connaissances sur l’écologie des oiseaux et pourront s’inscrire dans une démarche de conservation. De plus, les carences en matière de connaissance pour certaines espèces seront mises en évidence.

Parallèlement à l’avancement de cet atlas, vous trouverez régulièrement des informations sur faune-France, dans la rubrique « Atlas national des oiseaux migrateurs ».

Contact : jeremy.dupuy@lpo.fr

Cigognes blanches au-dessus du col d’Organbidexka (c) Remy Bléhaut

 

 
posté par Jérémy Dupuy Pro, édité par Anonyme
Brassoir - mardi 5 décembre 2017

  BILAN DE LA MIGRATION POSTNUPTIALE A BRASSOIR (60) EN 2017

Cette année, nous avons été présent du lundi 14 août au dimanche 19 novembre . Ce sont 73 jours et 444h30 passés à scruter le ciel en compagnie de 11 observateurs.

Des effectifs saisonniers record pour de nombreuses espèces

Parmi les effectifs important , les grands échassiers ont été à l'honneur : La Grande Aigrette continue sa progression entamée depuis 2000 . La Cigogne blanche a explosé  grâce à une nidification exceptionnelle et un meilleur ciblage des conditions de migration. Le passage est digne des cols pyrénéens (n=1204).Le record journalier et en un seul vol a été pulvérisé avec 336 oiseaux posé la veille devant le spot et prenant une pompe le 23 août au dessus de la forêt de Retz.

Les rapaces ne sont pas en reste non plus  avec des effectifs au dessus de la moyenne. C'est le cas pour la Bondrée apivore, le Busard des roseaux toujours en progression, La Buse variable  et le Faucon crécerelle.

Côté passereau, le passage des hirondelles rustique a été bien perçu grâce à des vents de secteur ouest dominant. Nous avons également atteint des records pour les motacillidés comme par exemple 588 bergeronnettes printanière, 39 bergeronnettes des ruisseaux, 4262 bergeronnettes grise. Pour les turdidés nous avons eu des effectifs important, avec 753 grives mauvis et 191 grives draine. Enfin côté fringilles la palme revient au Grobec casse noyaux, ainsi qu'au Chardonneret élégant avec respectivement 243 et 260 oiseaux.

Les espèces exceptionnelles en 2017

Cette année nous avons eu la chance d'avoir  le Guêpier d'Europe (première pour le site), dont un vol migratoire a été repéré le 27 aout. Puis ce fut l'observation d'un héron pourpé le  1er septembre. Enfin un passage de sizerins flammé/cabaret a été remarqué entre le 20 et le 30 octobre.

Une baisse d'effectifs significative pour certains migrateurs

La forte tendance à la baisse de certaines espèces a été notée,  par rapport à la moyenne des  5 précédentes  années de suivi (2012-2016) : en tête nous trouvons le Pluvier doré (-74,6%), puis l'Alouette des champs (-73,93%), le Corbeau freux (-61.99%), et enfin  le Pigeon ramier (-38%) et le Vanneau huppé (-31,61%). 

Conclusion

Ce suivi 2017 aura été plein de belles émotions naturalistes . Il est à rappeler que notre collectif est entièrement bénévole. Il étoffe doucement ses effectifs au fil des années. Je tiens à remercier particulièrement mes  compagnons présent depuis la reprise des comptages en 2012 :  Patrick, Pascal et Rémi,  Jean Paul.  Les projets pour 2018 :  des formations spécifiques sur le terrain, afin d'inciter  de nouveaux membres à nous rejoindre...  

Henry de Lestanville

Coordinateur bénévole du Collectif de Brassoir

 

 
posté par Henry de Lestanville, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - vendredi 1 décembre 2017

Défilé de l'Ecluse 2017

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
Colline de Sion - mercredi 22 novembre 2017

Sortez les mouchoirs !

Eh oui, même les plus belles choses ont une fin (sauf la banane qui en a deux) !
Encore une belle saison de suivi migratoire qui s'achève, grande aventure ornithologique et humaine ! Mais séchez vos larmes car on vous l'annonce en avant première : 2017 est un grand cru, et je dirais même plus, LE millésime du siècle !


 Pour la huitième année de comptage à Sion, le record des 357 347 oiseaux comptabilisés en 2014 a été largement battu :  ce sont donc quelques 372 896 oiseaux qui ont transité par la Colline  (119 460 de plus qu'en 2016 !) pendant 93 jours, soit 483 heures et 55 minutes de comptage !

Côté  mammifères, ce ne sont pas moins de 94 vaillants spotteurs qui se sont succédé, sur une journée ou plus si affinités, amenant avec eux bonne humeur, (plus ou moins) bonnes blagues, croissants et mirabelle ! La colline leur a offert en retour de belles journées ensoleillées pour certains, et de longues matinées embrumées pour d'autres..

2017 a été, en règle générale, une très bonne année en terme de reproduction pour la plupart des espèces, et cela s'est ressenti pendant les comptages.

Les plus chanceux ont pu admirer le ballet des 201 374 Pigeons ramier 
                                                                                     89 045 Pinsons des arbres
                                                                                     5 821 Hirondelles de fenêtres
                                                                                     6 726 Etourneaux sansonnets
                                                                                     1 672 Grands cormorans

Nous avons en outre eu le plaisir d'assister à un beau phénomène d'invasion des Mésanges et Grosbec casse-noyaux :  

11 362 Mésanges bleues (580 en 2016), et 6 356 Grosbecs ont été observés pendant ces 3 mois. Belle surprise aussi du côté des 2 471 Mésanges noires avec un pic d'activité en début de saison.

2017 restera aussi dans les mémoires grâce aux 4 196 Grues Cendrées qui ont fait le bonheur des observateurs présents pendant les 5 journées de passage.

Côté rapaces, passage timide des migrateurs précoces en comparaison à 2016 ( Milan noir, Bondrée apivore). On note par contre un passage plus que satisfaisant des Milans royaux,avec 436 individus contactés. Mention spéciale aussi pour le Faucon Crécerelle,avec un record de passage de 153 oiseaux.

Parmi les bonnes surprises , les plus chanceux d'entre nous ont eu l'immense plaisir d'observer un Hibou des marais , ainsi que 2 Pygargues à queue blanche en transit à Sion.

Pour finir, à toutes les bonnes âmes qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour que vive cette 8ème saison de suivi, un grand grand merci pour votre investissement à nos côtés !
Merci aussi à l'association HIRRUS qui coordonne le camp de baguage sur le site, à la LPO coordination Lorraine, partenaire sur cette action et au CD 54 pour leur soutien sans faille depuis 2012 financier.


On vous donne donc rendez-vous pour de nouvelles aventures en août prochain, si vous le voulez bien !

La team spotteurs de 2017 : Sarah, Edouard, Guillaume, Aude, Quentin et tous les autres !

 

 
posté par Loana Lorraine Association Nature, édité par Anonyme
Crêt des Roches - dimanche 19 novembre 2017

                                                                                      Crêt millionnaire!

     Le premier migrateur enregistré le 15 juillet, était logiquement un martinet noir. le dernier, le 18 novembre, une linotte mélodieuse. Entre les deux, 1 013 177 ont été inscrits au compte de cette formidable 11° année de suivi consécutif à Pont de Roide, conjonction fructueuse d'une météo favorable, d'une excellente reproduction et de la mobilisation des bénévoles.

     Au palmarès les 635 432 pigeons, avec un pic précoce de 24 000 le 1° octobre et une belle série (138 112 le 4 octobre et 6 journées de 13 000 à 138 000,  du 11 au 16 octobre). Les milans royaux, à l'origine de ce suivi, ont eux aussi pulvérisé le passage de 2012 (6 401) avec 7 126 individus. Côté passereaux, record chez les hirondelles (38 944 dont 28 665 hirondelles rustiques) comme chez les pinsons des arbres (180 407, pour 17 000 en 2016). Même chez les effectifs habituellement les plus minces, on a senti que ça bougeait (bouvreuil pivoine, pic épeiche,merle noir...).

     Honneur donc à la mobilisation des bénévoles d'horizons divers (Pays de Montbéliard, Doubs, Territoire de Belfort, 1 helvète, quelques jeunes naturalistes extérieurs à la Franche-Comté également). Le champagne a été sabré pour la clôture, mais  le 9° "congrès des spotteurs" qui aura lieu le 25 novembre, sera, à n'en pas douter, des plus festifs!

     Salutations aux groupes et engagés dans le suivi de la migration.

     Pour la Tribu du Crêt, Georges Lignier, coordinateur, administrateur LPOFC

 

https://www.facebook.com/migration.pontderoide/

 

 
posté par (archive) Lpo Franche-Comté, édité par Anonyme
Colline de Sion - mardi 7 novembre 2017

Comme une volée de pigeons...

Les médias, c'est un peu comme les pigeons. Tu commences à donner du pain à l'un, et le lendemain ils rappliquent tous...

Du pain béni... car nous sommes pour une fois à l'honneur dans les médias régionaux. En à peine trois jours, les spoteurs ont vu les journalistes affluer et venir leur manger dans la main. Tous les articles sont disponibles en cliquant sur les liens ci-dessous:

http://www.estrepublicain.fr//actualite/2017/11/04/les-oiseaux-survolent-la-lorraine

http://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/lorraine-passage-oiseaux-migrateurs-1358135.html

Si vous aussi vous souhaitez dévorer les quelques miettes restantes du festin migratoire, n'hésitez pas à venir nous aider sur la colline pour ces derniers jours où le froid s'est installé, car qui a les mains gelées ne trouve pas le pain trop chaud...Prrrttt!


La team "Spoteurs" de LOANA

 

 
posté par Loana Lorraine Association Nature, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - jeudi 2 novembre 2017

 500 000 !!

Le cap des  500 000 oiseaux a été a atteint le 22 octobre au Défilé de l’Ecluse ! Le mois d’octobre a été particulièrement intense au Défilé de l’Ecluse sous un soleil et une chaleur encore très présents. Les oiseaux d’automne sont passés en nombre pourtant mais on aurait pu espérer de moins bonnes conditions pour en détecter encore plus…

Maintenant l’objectif est d’atteindre les  50 000 rapaces ! Le cap des 40 000 est d’ores et déjà atteint, avec déjà un bel effectif de Buses variables (14 800) et de Milans royaux (9300). Le froid de ce début novembre risque de faire partir bon nombre d’oiseaux, enfin on l’espère d’ici la fin de la saison !

Le passage des Pigeons fut légèrement précoce et spectaculaire pendant quelques jours avec un pic le 12 octobre avec plus de 20 000 Pigeons comptés. Nous arrivons à un beau score de près de 90 000, ce qui place cette saison comme la meilleure de ses sept dernières années !

Un nouveau record pour le Grand cormoran est également à noter, avec déjà plus de 18 000 migrateurs dont une magnifique journée le 10 octobre avec plus de 1600 individus comptabilisés.

Une belle diversité de passereaux également sur le site avec plus de 50 espèces détectées et notamment de beaux chiffres de fringilles avec  55 000 Pinsons des arbres,  1600 Grosbecs casse-noyaux, 1300 Tarins des aulnes, 1200 Serins mais aussi plus de 5000 Bergeronnettes grises et 6000 Alouettes des champs. A noter également déjà de nombreux Pinsons du Nord mais aussi quelques espèces peu fréquentes pour le site avec 10 Rémiz penduline, 3 Merles à plastron, 50 Bouvreuils pivoines et une première avec 2 Sizerins cabarets

Cette saison est marquée par un afflux très important de Mésanges, et plus de 5000 Mésanges bleues sont passées en trois jours à la mi-octobre (près de 13 000 sur la saison).

Après les belles surprises de fin septembre avec 8 Ibis falcinelles et 3 Busard pâles sur la même journée ainsi que de belles raretés en halte autour du spot avec un Pouillot à grand sourcil et deux Pipits de Richard, nous avons eu le bonheur de voir un jeune Aigle Criard très proche du site en migration le 10 octobre ainsi qu’un Aigle hybride Pomarin x Criard balisé le lendemain ! Le premier novembre fut marqué par une très grosse surprise avec un Pygargue à queue blanche (2A) qui aura surpris les nombreux observateurs présents, cet oiseau est le 2eme noté dans l’histoire du suivi !

Enfin, à la mi-octobre sont arrivés deux espèces phares de l’automne : la Grue cendrée (30 ind en 3 vols) et l’Oie cendrée (68 ind en plusieurs vols), on espère en voir d'autre dans les semaines qui arrivent!

Venez profiter des dernières belles journées d’automne avant de reposer les jumelles d’ici quelques semaines !

Les spotteurs : Anthony Chaillou et Rémi Métais

 

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - vendredi 27 octobre 2017
 
 

Bonjour à tous,

Le comptage des oiseaux migrateurs sur le col d'Organbidexka prend des couleurs d'automne ! Alors qu'il n'y a désormais presque plus une feuille sur les hêtres qui longent le site d'observation, il est temps de faire un petit bilan des moments fort du mois qui s'est écoulé.

Comme attendu, le mois de septembre a vu de belles journées de passage pour bon nombre de rapaces. On citera notamment les 13 balbuzards pêcheurs observés le 13 septembre, les 30 circaètes Jean-le-Blanc recensés le 19, les 21 aigles bottés et 8 faucons hobereaux le 20, les 48 busards des roseaux et 69 éperviers d'Europe le 23. Pour la plupart de ces espèces, l'année 2017 figure parmi les meilleurs totaux saisonniers du site ; un constat d'autant plus encourageant qu'il s'inscrit généralement dans une tendance globale à l'augmentation.

Le 7 Octobre, soit deux mois jour pour jour après le passage record du Milan noir à Organbidexka, c'est le Milan royal qui nous a offert un spectacle encore jamais vu en France ! 1 940 de ces oiseaux ont traversé la frontière dans la journée pour aller passer l'hiver chez nos voisins espagnols. Au Pays basque, il faut remonter au 6 octobre 1994 et au passage de 1 502 milans pour trouver quelque chose d’équivalent. Mais comment expliquer les 23 années qui séparent ces deux dates ? La réponse est probablement à chercher du côté de la chute sévère des effectifs de cette espèce à partir du début des années 1990 et du temps qu'il aura fallu attendre pour que les efforts de conservation en Europe portent leurs fruits. On peut illustrer cette réussite par un simple chiffre : ce 7 octobre 2017, nous avons vu plus de milans royaux que dans l'ensemble de chacune des saisons... Pour couronner le tout, le record saisonnier du passage de l'espèce est également battu.

Évolution de la population du Milan royal sur le col d'Organbidexka de 1981 à 2017

Une autre bonne nouvelle : le mois dernier, nous vous faisions part du passage record de la Cigogne blanche. Nous pouvons désormais y ajouter une toute aussi grande satisfaction concernant celui de la Cigogne noire ! Il y a bientôt 40 ans, lorsque l’étude de la migration débutait sur le col d'Organbidexka, la vue d'une Cigogne noire était une chose rare. À peine quelques dizaines d'individus étaient dénombrés chaque année. Depuis le courant des années 1990, sa tendance est à une augmentation modérée et le record battu cette saison ne vient que confirmer cette tendance : le 4 octobre dernier, a été constaté le franchissement du cap des 1000 individus recensés sur le col ! Espérons que ce record soit vite battu ! Le dernier datait de 2012 où 983 cigognes noires avaient été contactées.

Ce mois-ci fut également riche en observations inhabituelles. Nous avons d'abord été servi, le 15 septembre, par l'observation prolongée d'une Outarde barbue traversant la sphère d'observation dans un axe nord-sud ! Il s'agit là d'une espèce théoriquement absente de notre pays et dont les populations espagnoles les plus proches ne sont pas connues pour leur vagabondage intempestif... Le mystère reste donc entier quant à la provenance de cet oiseau, sachant qu'une petite population se reproduit en Allemagne et en Autriche.

Par la suite, nous aurons eu droit aux " traditionnels " busards pâles, dont une observation particulièrement belle d'un mâle adulte passant tranquillement à faible distance début octobre. On citera également le passage d'un Faucon pèlerin présentant les caractéristiques de la sous-espèce nordique calidus, l'observation d'un Vautour moine ainsi que deux observations de Hibou des marais en migration.

Désormais les rapaces se font plus rares. Les matinées sont animées par de beaux passages de passereaux et notamment de grosbecs casse-noyaux particulièrement abondants cette année, ainsi que par quelques vols de pigeons ramiers et colombins.

Les premières grues ont été observées le 13 octobre et, le 16, près de 200 d'entre-elles nous ont annoncé la dernière ligne droite de la saison.

 

Ce début d'automne aura été marqué par la présence continue de nombreux écovolontaires venus nous prêter main forte dans le suivi. Celui-ci se poursuit jusqu'au 15 novembre, alors n'hésitez pas à rejoindre l'équipe des compteurs d'oiseaux migrateurs, que ce soit pour une journée ou pour plusieurs semaines. À leurs côtés, vous apprendrez à repérer et à identifier les oiseaux migrateurs, vous découvrirez le phénomène migratoire et transmettrez vos connaissances aux visiteurs de tous âges. 

JE CONSULTE LE GUIDE DE L'ECOVOLONTAIRE.
 

La LPO Aquitaine au Festival de Ménigoute ! 

Du 27 octobre au 1er novembre, la LPO Aquitaine tiendra un stand à l'occasion de la 33ème édition du Festival de Ménigoute, Festival International du Film Ornithologique. Maëlle Hello se fera un plaisir de vous y accueillir et de vous présenter le suivi de la migration et l'étendue du projet Lindus-2. Nous vous y attendons nombreux !

 

Pour toute demande de renseignements concernant le programme : 

Contactez Jean-Paul Urcun 

par courriel : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

par courrier à Jean-Paul URCUN, Erdoia, 64120 LUXE-SUMBERRAUTE

ou par téléphone : 05 59 65 97 13.

Découvrez le programme : 

Le site web du programme : www.poctefa.eu

Le portail web du projet : www.lindus2.eu/fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : 

sur notre page Facebook : Observatoire Régional de la Migration des Oiseaux en Aquitaine

sur notre compte Twitter : MigrationLPOAqu

sur notre compte Instagram : Observatoiremigration_lpo

 

Le projet Lindus-2, dans lequel s'inscrit le suivi de la migration, a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

 
 
 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Crêt des Roches - mercredi 25 octobre 2017

   Crêt fréquenté!

   Ce matin, avec un fort passage de pinsons des arbres avant 9h, nous avons franchi la barre des 900 000 migrateurs! Cette 11 ° année de suivi bénévole est donc déjà exceptionnelle, avec un fort engagement de spotteurs de tous âges, en particulier sur le mois d'octobre. Et les pigeons ramiers ont explosé le score historique de 2012 avec 625 558 individus; les 5 398 milans royaux sont désormais sur la trace du record de 2012 (6 401). Un petit événement fêté comme il se doit!

    Pour la tribu du Crêt, le coordinateur Georges Lignier

     https://www.facebook.com/migration.pontderoide/

 

 

Document à télécharger :  aaaa1-1491.jpg

 
posté par (archive) Lpo Franche-Comté, édité par Anonyme
Colline de Sion - mercredi 18 octobre 2017

Vers une grande année

Et voilà, le cap des 200 000 migrateurs vient juste d’être passé ! Et il reste près d’un mois avant la fin du suivi sur la colline… Ça nous laisse une belle marge de manœuvre pour terminer cette riche saison en beauté.

En ce moment, ce sont des myriades de Mésanges bleues qui colorent le ciel de Sion (déjà 9 000 !) souvent encadrées par leurs grandes sœurs à cravate. Les Mésanges noires sont quant à elles encore présentes mais l’afflux important de début de saison s’est déjà bien calmé. Les turdidés ne sont pas en reste avec une année record pour la Grive musicienne (plus de 2 000) et les premières Grives Mauvis et litornes qui nous arrivent des pays nordiques. Les premiers rushs pigeons ont eu lieu en fin de semaine dernière à la faveur de l’anticyclone qui s’est installé sur la France, et quoiqu’on en dise les vols bleus restent toujours aussi magiques à observer !

Cette saison, le phénomène d’invasion semble bien marqué également pour le Grosbec casse-noyaux (près de 6 000) ainsi que le Roitelet à triple bandeau. Plus surprenant, un flux de Pics épeiches se dessine clairement pour 2017 avec plus de 80 individus en migration sur la colline. Ces tendances se retrouvent bien sur les autres sites de comptage en France (Les Conches, Là-Haut…).

Côté belles surprises, nous avons eu la chance d’être survolés par 2 magnifiques aigles : j’ai nommé des Pygargues à queue blanche, le samedi 07 octobre. Cela fait plusieurs années que cette espèce manquait à l’appel pour la colline de Sion et elle était attendue avec impatience !

Pour profiter du spectacle, de nombreux bénévoles sont présents depuis le mois d’août et le gîte d’accueil est très animé. Mais il reste encore quelques places au mois de novembre alors n’hésitez pas à venir nous voir sur la colline !

Edouard pour la team Migr’à Sion

 

 
posté par Loana Lorraine Association Nature, édité par Anonyme
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1394
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017