fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
 - 
Bilans des suivis
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Présentation des sites
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Toutes les nouvelles :
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les dernières nouvelles de chaque site

Afficher:
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1370
Défilé de l'Ecluse - lundi 12 juin 2017

En 2017, le suivi de la migration au Défilé de l’Écluse prend un nouvel envol !

L’an dernier, nous avions peur de devoir mettre un terme à une action phare de la LPO Haute-Savoie en stoppant, faute de moyens, le suivi de la migration postnuptiale du Défilé de l’Écluse. Nous avons le plaisir d’annoncer que grâce au développement d’un partenariat transfrontalier avec la Station ornithologique suisse et le GOBG (Groupe Ornithologique du Bassin Genevois) et grâce au soutien financier du Conseil Départemental de Haute-Savoie :

Le comptage des oiseaux migrateurs au Défilé de l’Écluse aura bien lieu cette année et bénéficiera de moyens supplémentaires aussi bien pour son volet scientifique que pour l’accueil du public.

Nous en profitons pour remercier chaleureusement tous ceux qui l’an dernier nous ont aidé à financer le suivi lors de notre campagne de financement participatif. Vos dons nous ont permis d’aller encore plus loin que nous l’espérions !

Ainsi cette année ce sont deux salariés, appuyés par des bénévoles français et suisses, qui assureront un suivi 7 jour sur 7 de mi-juillet à mi-novembre sur ce site d’importance européenne pour l’évaluation de l’état de santé des populations de rapaces. De plus un programme d’animations scolaires et grand public est actuellement en cours d’élaboration pour permettre au plus grand nombre de profiter de ce spectacle grandiose de la nature.

Galvanisés par ce retournement encore inespéré il y a quelques mois, nous avons aussi pensé à vous ! Le site sera ouvert et accessible à tous durant tout le suivi : ce sera l’occasion pour chacun de venir découvrir l’extraordinaire spectacle de la migration et de donner un coup de main aux salariés et bénévoles sur place. Mieux, un samedi sur deux, nous organiserons des séances d’initiation au suivi de la migration encadrées par des ornithologues confirmés.

Le suivi commencera le samedi 15 juillet et à cette occasion, la LPO et ses partenaires vous invitent à partager un pot en compagnie des spotteurs et des personnes impliquées dans le projet.

Un compte Twitter dédié à la vie du spot et aux résultats quotidiens est en ligne pour que chacun puisse suivre la migration à Chevrier, même à distance :

Migration Chevrier @Migration_74

Plus d’informations concernant le suivi de la migration et la journée du 15 juillet arrivent bientôt, restez connectés !

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
Etang de Canet-Saint-Nazaire - vendredi 2 juin 2017

Fin de saison à Saint-Nazaire:

Voici l'heure du bilan de cette saison 2017! Après une saison 2016 exceptionnelle, cette année aura été un peu plus compliquée mais tout aussi spectaculaire notamment en avril. Une saison avec moins de tramontane par rapport à 2016, ce qui se ressent en nombre d'oiseaux (266 742) et de jours de suivi (seulement 55 entre le 20 février et le 23 mai, pour un total de 440 heures passées sur la colline!). Cette année, nous avons accueillis sur le spot environ 140 visiteurs et 60 observateurs ce qui est plus faible également qu'en 2016...

Cette année, 139 espèces recensées en migration active et en halte, les rapaces sont toujours aussi bien représentés avec 24 espèces pour un total de 10 700 individus. Trois nouveaux records cette année avec le Faucon crécerelle (2424, un total vraiment énorme surtout en prénuptial!), le Faucon hobereau (234) et l'Epervier d’Europe (1190). Une belle saison également pour le Busards des roseaux (1907) mais pour le reste c'est bien en dessous de l'année dernière. Seulement 1596 Bondrées apivores (pire total du site), 2848 Milans noirs et 86 Balbuzards pêcheur.

Du coté, des Cigognes,un joli total de 3782 blanches et 11 Cigognes noires. Une seule belle journée pour la Grue cendrée le 5 mars avec 1138 individus et un total de 1684.

Le passage des Pigeons s'est fait également attendre , nous n'avons pas vu grand chose en mars (les fusils non plus!) et nous arrivons au plus faible effectif du site avec un total de 4453 ramiers et seulement 33 colombins. Pour la Tourterelle des bois (130 seulement cette année), peu de suivis pendant sa période de migration mais la situation est assez inquiétante, nos collègues de la Pointe de Grave ont connus la pire saison pour ce site historique avec seulement 5040 individus...

Du coté des passereaux, de plus faibles effectifs également, le plus représenté est toujours le Pinson des arbres (36 000), 2074 Bergeronnettes grises, 2788 Linottes, 4403 Guêpiers d'Europe, 426 Alouettes des champs mais tout de même de nouveaux records pour le site avec 8217 Serins cinis, 4736 Bergeronnettes printanières et 2057 Pipits farlouses.

 

Belle diversité de limicoles cette année avec 19 espèces, le plus représenté est toujours le Vanneau huppé (389) mais surtout de beaux effectifs de Chevaliers pour le site avec 68 gambettes, 56 aboyeurs et 35 sylvains).

 

Quelques premières pour le site cette année encore avec une Buse féroce en mars, 2 Vautours percnoptères (dont un magnifique adulte le 23 mai, le cadeau de fin de saison!), une Barge rousse, un Pouillot siffleur ainsi que deux espèces en halte dans la roselière des Forques (Marouette ponctuée et Bécassine sourde).

Les chiffres d'Hirondelles sont quasi équivalents à l'année dernière avec 65 000 rustiques, 9258 fenêtres, 1292 rochers et 35 rousselines. Du coté des Martinets, moins de Martinets noirs du fait du peu de suivi en mai (total de 91 858) et une belle saison pour le ventre blanc avec un bon chiffre de 999!

Enfin, la saison fut marquée par un passage exceptionnel de Busards pâles, un total de 11 individus dont 6 magnifiques mâles! 

D'autres raretés auront fait également le bonheur des ornithos: un Hibou des marais, une Glaréole à collier, un Pipit de Richard, 22 Faucons kobez, 8 Faucons d'Eleonore, 2 Goélands d'Audoin, 4 Pipits à gorge rousse, 4 Sternes caspiennes et un Traquet oreillard.

Je tiens à remercier tout les observateurs venus nous aider sur la colline (et il y en a vraiment besoin!), notamment la belle équipe d'habitués sans qui ce suivi ne serait pas le même, et bien sur le Groupe ornithologique du Roussillon! En espérant qu'a l'avenir un petit abri pourra être mis en place et qu'il y est encore plus de longues-vues sur cette fameuse colline!

Anthony CHAILLOU

 
posté par Yves Aleman, édité par Anonyme
Pointe de Grave - lundi 15 mai 2017

La mi-avril a vu l'arrivée de beaux effectifs d'un certains nombre d'espèces très attendues par les observateurs mais aussi quelques belles surprises.

Chez les rapaces ce sont les faucons hobereaux et les busards cendrés qui ont fait le spectacle les 18, 19 et 20 Avril avec respectivement 148 et 18 individus comptabilisés alors que 305 milans noirs et 177 faucons crécerelle étaient notés dans le même temps. Le lendemain c'était la première Bondrée apivore qui était observée en migration, présence extrêmement précoce pour cette espèce attendue seulement pour le début du mois de Mai... Une surprise d'une toute autre ampleur est apparu à l'horizon durant la journée du 23 Avril : un Vautour percnoptère (le seul vautour migrateur des quatre espèces présentes en France) nous gratifiait de la quatrième observation de cette superbe espèce en 34 années de suivi !

Du côté des passereaux, on retiendra une année exceptionnelle pour les bergeronnettes printanières. En effet il n'était pas rare d'en dénombrer plus de 200 en une journée, mais le 25 avril aura été véritablement impressionnant avec un total de 507 individus ! Le Loriot d'Europe a lui aussi fini par montrer le bout de son bec et nous a régalé de passages conséquents comme les 4 et 5 mai avec 80 et 140 oiseaux (record journalier pour le site !).

Pour les limicoles il fallait être présent l'après-midi du 25 avril (sous la pluie) pour en dénombrer près de 1200. Le Chevalier gambette a représenté la moitié des effectifs, l'autre moitié se partageant entre douze autres espèces : Chevalier aboyeur et cublanc, Courlis corlieu, Barge rousse et à queue noire, Échasse blanche, Huîtrier pie, Pluvier argenté, Tournepierre à collier, Grand gravelot, Bécasseau variable et sanderling.

Le 27 avril nous a permis l'observation proche de plus de 200 puffins des Baléares déambulant dans l'estuaire avant de partir au Nord. L' espèce n'avait encore jamais été vu dans cette quantité à cette période depuis la Pointe de Grave. Ceux-ci étaient accompagnés de quelques Labbes et Pingouins torda ainsi que d'un Guillemot de Troïl.

Chez les Hirondelles il aura fallu être patient et attendre début mai pour enfin voir un passage conséquent. Pour l'illustrer on citera les journées du 4 mai pour l'Hirondelle rustique (19 312 individus) et l'Hirondelle de rivage (2 363 individus), et du 9 mai pour l'Hirondelle de fenêtre (7 511 individus). Ces deux journées ont également été les deux plus belles journées de passage pour le Martinet noir avec un peu plus de 25 000 individus à chaque fois.

Pour les tourterelles des bois en revanche le véritable rush ne sera jamais venu (seulement 944 le 4 Mai..), et maintenant que le passage de cette espèce se tari nous entrevoyons la première année de suivi n'atteignant pas la barre des 5 000 individus... Ce constat s'inscrit dans la continuité d'une dynamique engagée au début des années 2000 qui voit leur effectif diminuer d'années en années...

Au nombre des petites raretés passées par la Pointe on se rappelle encore de quelques cigognes noires et sternes caspiennes, de trois faucons kobez, d'un milan royal, de quelques observations d'Aigle botté (migrateur ou non), de deux martinets à ventre blanc, de trois bergeronnettes nordiques et d'un Bruant ortolan.

A cela il faut ajouter l'observation vespérale de la migration de deux Effraies des clochers le soir du 24 avril.

A l'entrée des deux dernières semaines du suivi, on sent l'intensité du flux des migrateurs s'essouffler petit à petit avec la complicité d'un vent devenu défavorable depuis quelques jours... Ça sent la fin de saison, ça sent le Pays basque qui s'approche, ça sent les premières nuées de milans noirs qui atteindront le col d'Organbidexka dans seulement deux mois !

A bientôt sur les cols donc !

 
posté par Laurent Couzi, édité par Anonyme
Etang de Canet-Saint-Nazaire - samedi 29 avril 2017

Bondrées: ça y est, elles arrivent! 60 sont passées le 28/04. Les jours prochains, elles seront des milliers à franchir les pyrénées et à passer par la colline à St-Nazaire. Ces jours-ci, guêpiers, loriots et rolliers sont au rendez-vous et nous assistaons encore à de beaux passages de hobreaux, crécerelles, busards des roseaux, busards cendrés. Une belle diversité en cette fin avril.

 
posté par Yves Aleman, édité par Anonyme
Etang de Canet-Saint-Nazaire - jeudi 6 avril 2017

Busards pâles: c'est tout bon!

après une semaine de disette dûe aux conditions météo défavorables, ce début avril tient ses promesses. Les migrateurs sont au rendez-vous et passent par milliers tous les jours. Actuellement nous assistons à un véritable défilé de Busards des roseaux, éperviers et faucons crécerelles. Les premiers faucons hobereaux sont également de la partie et pour le plus grand plaisir des observateurs présents sur le site, pas moins de 5 Busards pâles sont passés dont plusieurs très proches du spot d'observation.

Parmi les arrivées récentes: les premiers guêpiers d'Europe le 04/04 et le premier Faucon Kobez le 06/04.

Si, à l'instar des nombreux visiteurs que nous accueillons vous voulez nous rejoindre, nous nous ferons un plaisir de partager avec vous ce merveilleux spectacle avec, comme décor, la méditerranée d'un côté et le sommet enneigé du Canigou (montagne sacrée des catalans) de l'autre. A bientôt sur la colline de la Passa!

 
posté par Yves Aleman, édité par Anonyme
Pointe de Grave - vendredi 24 mars 2017

Déjà trois semaines de suivi à la Pointe de Grave et pas mal de choses surprenantes !

La saison a débuté, comme tous les ans, par une météo maussade bien que variable, mais dès le premier jour de suivi le printemps se faisait déjà sentir : un Milan noir (migrateur trans-saharien), une Cigogne blanche et un vol de Spatules blanches pour nous souhaiter une bonne saison.

Durant les jours suivant on a pu assister au passage des derniers représentants ailés de l'hiver : l'Oie  et la Grue cendrée. Au même moment les premières Hirondelles atteignaient la pointe ainsi que la première Huppe fasciée.

La tempête qui s'est abattue sur l'Ouest de la France le 6 Mars n'a pas épargné la pointe de Grave.  Avec une vitesse de vent mesurée sur le spot à 35 m/s (126 km/h), il s'agissait de bourrasques probablement rarement vues depuis l'origine du suivi. S'il est vrai que ces conditions sont particulièrement favorables à la dégustation continuelle de sable, elles le sont également en ce qui concerne l'observation d'oiseaux pélagiques (passant habituellement en haute mer). Ainsi cette journée nous aura offert le meilleur passage de Goélands bruns mais également le plaisir d'observer sept Grands labbes en migration active dans la journée. Enfin, les vents violents auront apporté un jeune individu de Mouette tridactyle jusque derrière la digue à coté de laquelle nous spottons.

Le lendemain le vent ayant laissé la place à la pluie, nous avons vécu une chose peu commune pour le site... Alors que midi était passé et que la pluie ne voulait pas cesser, une nuée de passereaux est arrivée sans prévenir... au total : vingt sept mille Pinsons des arbres et trois mille Pipits farlouse en l'espace de deux heures !

A peine remis de ce « grand déballage » nous enchainons le surlendemain par un défilé de canards  devant le phare de Cordouan. En l'espace de trois heures nous identifierons deux mille quatre cent Canards souchet et autant de Canards pilet, ainsi quelques individus d'autres espèces mais mille quatre cent resterons indéterminés car passant trop au large...

Après la pluie le beau temps et le début de l'arrivée des rapaces. On compte chaque jours un peu plus de Milans noirs lorsque les conditions sont favorables et le premier Circaète Jean-le-Blanc (également trans-saharien) est observé le 11. De nouvelles espèces viennent enrichir le quotidien : Hirondelle de fenêtre, Avocette élégante, Barge à queue noire, Bruant des roseaux, Pipit des arbres, et même une cigogne noire et un Héron bihoreau.

Parmi les espèces les moins communes sur le site on citera le passage d'une jeune femelle d'Autour des palombes, d’un Hibou des marais, de trois Merles à plastron, de trois Eider à duvet, d'une Macreuse brune, de Grands labbes et d'un parasite, d'un Sizerin flamé ainsi que la visite d'un jeune Goéland bourgmestre.

Malgré la barre des 100 000 oiseaux déjà atteinte, la saison débute de manière très contrastée, avec des chiffres record concernant les pinsons et les canards mais, à l'inverse, un retard est constaté pour les cigognes et les hirondelles. Il y a fort à parier que les prochains créneaux météorologiques favorables nous permettrons d'y remédier !

Pour ce qui est des nouvelles extra-migratoires, le 13 nous avons eu la désagréable surprise de découvrir un Guillemot de Troïl mal en point sur la plage en contrebas du spot... une rapide observation à la longue-vue a permis d'immédiatement identifier la cause du problème : une épaisse couche de mazout sur le ventre de l'animal. L'oiseau épuisé s'est laissé attraper sans opposer de résistance et est actuellement au centre de soin d'Audenge. Les périodes de tempêtes comme celle qui a précédé notre triste découverte sont malheureusement souvent l'occasion pour des capitaines de cargo sans scrupules de nettoyer leur soute en mer en toute impunité...

A bientôt sur la pointe !

Les spotteurs

 
posté par Laurent Couzi, édité par Anonyme
Col de l'Escrinet - dimanche 12 mars 2017

Tête en l'air au col de l'Escrinet!

Voila 21 jours que le suivi a commencé au Col de L’Escrinet. Nous avons déjà dénombré pas moins de 87 000 Pinsons des arbres, 6400 Tarins des aulnes et plus de 800 Buses variables, 145 Milans royaux et 177 Eperviers d’Europe. Les premiers migrateurs transsahariens tant attendus sont enfin arrivés. En effet ce mois de mars devrait voir passer les Balbuzards pécheurs, les Circaètes Jean-Le-Blanc et les majestueuses Cigognes noires, sans compter les nombreux Milans noirs dont un groupe exceptionnel de 181 individus a franchi le col aujourd’hui!

Nous vous invitons à venir nous rejoindre le 18 et 19 mars lors du week-end tête en l’air au Col de l’Escrinet à partir de 9h. Des animations seront organisées par la LPO Ardèche et les spoteurs seront là pour vous montrer les oiseaux migrateurs et répondre à vos questions.

Si vous souhaitez participer au suivi avec nous, pas besoin d’être un expert, tout le monde est bienvenu. Un gite est mis à disposition pour vous accueillir plusieurs jours. Vous pouvez aussi suivre l’évolution des comptages sur migraction.net et suivre les nouvelles du col sur la page facebook ; https://www.facebook.com/escrinet/

Vous pouvez aussi nous aider en répondant à notre appel. Vos dons permettront de garantir la qualité des suivis et des actions de sensibilisation et d'animation : https://www.helloasso.com/associations/lpo-coordination-rhone-alpes/collectes/suivi-de-la-migration-au-col-de-l-escrinet

A bientôt sur le col!

Contact : escrinet@lpo.fr ; 06.74.44.84.22

 

 
posté par Permanents LPO Rhône-Alpes, édité par Anonyme
Etang de Canet-Saint-Nazaire - dimanche 26 février 2017

ECOEURANT!!!!!

Hier, 4 d’entre nous se sont échinés à monter un petit abri sur la colline pour améliorer le confort des observateurs par grand vent : 3 heures de boulot.

Ce matin, il ne restait plus rien de notre abri. Tout cela relevait d’une véritable opération commando menée sans doute de nuit….

Chercher l’erreur. Je vous laisse deviner.

Une raison de plus pour assurer les comptages même si ça gêne certains.  Et n’oubliez pas, on compte sur vous pour nous aider :

https://www.helloasso.com/associations/groupe-ornithologique-du-roussillon/collectes/suivi-des-oiseaux-migrateurs-dans-les-pyrenees-orientales

Merci et gardons le moral…..

 
posté par Yves Aleman, édité par Anonyme
Etang de Canet-Saint-Nazaire - lundi 20 février 2017

Appel à mobilisation pour les suivis migrations 2017 dans les Pyrénées-Orientales:

Depuis de nombreuses années, le Groupe Ornithologique du Roussillon (GOR) se mobilise pour assurer les suivis de la migration des oiseaux dans les Pyrénées-Orientales, département situé sur un axe majeur pour la migration des oiseaux en Europe. Au printemps, le suivi est assuré sur la colline de Saint-Nazaire située en bordure de l’étang de Canet Saint-Nazaire et à l’automne à Eyne au cœur du Parc régional des Pyrénées Catalanes. Chaque année, des centaines de milliers d’oiseaux y sont dénombrés. La migration sur ces sites offre un spectacle grandiose et attire chaque année des centaines de passionnés venus de l’Europe entière ainsi que de nombreux visiteurs locaux qui viennent y parfaire leurs connaissances. Pour assurer ces suivis de manière exhaustive et rigoureuse et pour permettre d’accueillir le public sur ces sites, le GOR a besoin de recruter un permanent. Ce recrutement représente un coût important et nous sollicitons votre aide pour mener à bien cette action.

Vous pouvez nous aider en faisant un don en ligne (suivre ce lien) :

https://www.helloasso.com/associations/groupe-ornithologique-du-roussillon/collectes/suivi-des-oiseaux-migrateurs-dans-les-pyrenees-orientales

Ou bien par chèque libellé à l’ordre du GOR à envoyer à l’adresse suivante : GOR, 4 rue Béranger 66000 Perpignan

Pour rappel, votre don est déductible de vos impôts sur le revenu à raison de 66% (vous recevrez un récépissé pour cela).

Merci pour votre SOUTIEN et merci de diffuser cet appel le plus largement possible dans vos réseaux.

  Rejoignez-nous, dès ce printemps, sur le site de la Colline de Saint-Nazaire à partir 01/03/2017 et jusqu’au 15/05/2017

 

 
posté par Yves Aleman, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - mardi 17 janvier 2017

Bilan 2016 du Défilé de l'Ecluse

Le bilan 2016 est en ligne sur Migraction.

Bonne lecture et bonne migration prénuptiale à tous.

Le collectif Défilé de l'Ecluse

 

http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/Action1_DE_2016_action_8_EEDD_migration-9710.pdf

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1370
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017