fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
 - 
Bilans des suivis
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Présentation des sites
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Toutes les nouvelles :
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les dernières nouvelles de chaque site

Afficher:
page :
|<
<
8
9
10
11
12
13
14
15
16
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1365
Col d'Organbidexka - lundi 3 septembre 2012

Col d’Organbidexka, jour 41 à 50

Les milans noirs ont maintenant définitivement cédé la place aux bondrées apivores. Nous avons assisté à de belles journées de passage de bondrées avec 5944 oiseaux comptabilisés sur la dernière dizaine de jours, dont 1625 oiseaux le 24 août. Les effectifs journaliers de cigognes noires augmentent progressivement. Les cigognes blanches restent quant à elles aux abonnées absentes. Les busards cendrés, passant depuis le début de la saison en quantités homéopathiques, nous ont gratifiés le 31 août d’une journée de passage exceptionnelle avec 84 individus comptés, dont notamment un vol de 14 oiseaux. C’est de loin le plus gros total journalier pour le site.

Toujours quelques oiseaux vedettes avec un énième faucon d’Éleonore, un pluvier guignard et le premier busard pâle de la saison, un mâle adulte que peu de spotteurs ont pu admirer.

Climatiquement parlant le mois d’août est clairement derrière nous, le froid s’est installé depuis quelques jours.

En espérant que le soleil revienne rapidement, l’équipe du col d’Organbi !

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Pointe de l'Aiguillon - lundi 3 septembre 2012

La Pointe de l'Aiguillon : c'est parti !

Le camp a démarré doucement samedi avec comme meilleur score le nombre de pêcheurs à pied !

Et oui, que des vents de Nord alors les premières Hirondelles de rivage (Riparia riparia) et quelques timides Bergeronnettes printanières (Motacilla flava) passent tôt en matinée et stationnent ensuite à la Pointe.

Le spectacle est aussi assuré par plus d'une centaine de Sterne caugek en halte, quelques Sternes naine et caspienne, sans compter les centaines de limicoles (Barge à queue noire et rousse, Pluvier argenté, bécasseaux, courlis...) déjà en baie de l'Aiguillon.

La suite au prochain épisode...

Emmanuel Alex & Aurélie Guégnard

 

 
posté par Lpo Vendée Camp de Migration, édité par Anonyme
La mission migration - lundi 3 septembre 2012

Mois d’août 2012

On ne rappellera jamais combien il faut se méfier des chiffres bruts et provisoires mais une première comparaison rapide entre les mois d’août de 2011 et de 2012 montre quelques différences et ressemblances.

Au niveau de la diversité, le nombre « d’espèces » observées est très semblable (214 en 2012 et 211 en 2011).

En août 2012, les effectifs saisis sur migraction.net sont en légère hausse pour le Milan noir (43 305 inds., comparé à 39 261 en août 2011) mais en baisse (– 46%) pour la Bondrée apivore (32 296 en 2012 - 59 913 en août 2011). Il est à noter qu’il manque encore des données (par exemple pour le Défilé de l’Ecluse) et qu’il y a des différences interannuelles au niveau de la pression d’observation journalière et saisonnière des sites. Ensuite, il faudra vérifier si les différences détectées se confirment sur la totalité de la fenêtre de passage de ces espèces. De façon générale, les effectifs observés de la Bondrée apivore varient plus irrégulièrement d’une année à l’autre que celles du Milan noir.

Pour l’instant, le nombre de Cigognes blanches signalées est inférieur de 15% en août 2012 (6713 inds.) comparé au mois d’août 2011 (7754). Pour la Cigogne noire, la diminution est plus marquée, avec la moitié moins d’individus saisis (314 en août 2012, 752 en août 2011).

L’augmentation semble très marquée pour l’Hirondelle de rivage (12 054 inds en août 2012 – dont 8554 au roc de Conilhac, comparé à 1950 inds en août 2011). Pour certaines espèces, les résultats d’un seul site peuvent fortement influencer les totaux pour l’ensemble du réseau. Une hausse est également notable pour quelques espèces forestières en août : 400 Mésanges noires en migration active en 2012 et  8 seulement en 2011 ; 79 Sittelles torchepots en 2012 et seulement 2 en 2011. 2011 était une année sans invasions. S’agit-il en 2012 de précurseurs d’un mouvement invasif ou simplement de dispersion locale ?

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - vendredi 31 août 2012

De bonnes nouvelles pour la Sterne hansel en Allemagne

Bernd Hälterlein, le coordinateur du projet sur les Sternes hansel en Allemagne, nous communique que l’unique colonie en Europe de l’Ouest au nord de la France se porte bien. La colonie se situe à l’embouchure de l’Elbe dans le nord de l’Allemagne. Cette année, 40 couples ont niché avec 25 à 30 jeunes à l’envol. Une partie de ces oiseaux a fait escale à Balgzand dans la mer des Wadden aux Pays-Bas, un reposoir traditionnel avec un maximum de 31 individus cet été. Deux gravières dans l’est de Groningue ont accueilli un maximum de 13 exemplaires. C’est une bonne année, mais nous sommes loin des 400 individus comptés à Balgzand en août 1947 ! En seawatching, la Sterne hansel reste une rareté sur le littoral atlantique français. Contrairement aux autres sternes, une bonne partie des Sternes hansel migre par l’intérieur des terres. Les seawatchers expérimentés  observent cette espèce très rarement en mer et signalent de nombreux cas de confusion avec la Sterne caugek. Sur migraction.net, seulement 10 individus ont été signalés sur la façade atlantique ... depuis 1966.  

Photo: Mark Zekhuis (Saxifraga)

 

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - jeudi 30 août 2012

Les faits marquants de 2012 dans les réserves de la LPO

Le printemps 2012 a été marqué par une météo pluvieuse, ceci a fortement influencé le succès de reproduction des oiseaux nicheurs sur les sites gérés par la LPO. Certaines espèces en ont bénéficié, d’autres en ont souffert. En voici quelques exemples.

Réserve naturelle nationale de Saint-Denis-du-Payré

Les intempéries du printemps (plus de 120 mm de précipitation en mai !) ont évidemment contrarié une partie de la reproduction des oiseaux. Pour exemple, les Cigognes blanches nichant autour de la réserve naturelle nationale de Saint-Denis-du-Payré n’ont produit que peu de jeunes. Lors de la journée de baguage des cigogneaux, le 6 juin, ce ne sont que 22 jeunes qui ont pu être bagués, alors que 44 l’avaient été en 2011. Toutefois, cette situation n’entache pas la dynamique favorable de l’espèce en Marais poitevin.

Espaces naturels propriétés de la LPO en marais de Rochefort

La Guifette noire (petite sterne d’eau douce) a connu un succès de reproduction exceptionnel. 12 à 13 couples ont installé leurs nids sur des radeaux flottant au sein des prairies inondées du marais de Fouras,et 20 à 22 jeunes guifettes se sont envolés à partir de la mi-juin.  Cela constitue une prouesse pour cette espèce très vulnérable, dont le succès de reproduction dépasse rarement  0,5 jeune par couple, et dont la population nationale est inférieure à 250 couples.

Le râle des genêts sous surveillance (programme LIFE)

Chaque printemps l’installation du Râle des genêts sur les sites de reproduction se fait entre fin avril et fin mai. Les précipitations et les inondations sont arrivées bien trop tard au printemps 2012 et ont sérieusement perturbé la reproduction de l’espèce principalement dans l’ouest de la France. Les résultats des suivis de populations réalisés dans le cadre du programme Life « Râle des genêts » (http://www.life-rale-genets.eu/) indiquent que sur la moyenne vallée de la Charente seulement 3 mâles chanteurs ont été contactés au lieu d’une dizaine habituellement. Sur les Basses vallées Angevines, principal site de nidification en France, les effectifs se sont limités à 170 chanteurs au lieu des 220 recensés depuis plusieurs années. Les inondations de mai ont donc été très néfastes aux populations de l’ouest qui se sont en partie reportées sur les sites du Nord et de l’Est de la France épargnés des inondations tardives. Ainsi sur la moyenne vallée de l’Oise le printemps 2012 a été une année record depuis 1990 avec 26 mâles chanteurs au lieu de la dizaine habituellement recensée.

Réserve naturelle nationale des marais d’Yves : Une année exceptionnelle et prometteuse pour la nidification de l’avocette élégante

Cette espèce a commencé à s’installer timidement en 2006 sur la réserve et cette année ce sont 38 couples qui sont venus nicher. L’espèce étant très fidèle à ses sites de reproduction, la réserve devrait continuer à accueillir un bel effectif chaque année. Le gestionnaire pourra désormais prendre en compte ce paramètre dans sa gestion afin d’améliorer le succès de reproduction.  

Réserve naturelle nationale de Moëze-Oléron : un maillon essentiel pour la reproduction des sternes

Les sternes ont la particularité de continuer à nourrir leurs jeunes après leur envol et ce, sur le trajet migratoire qui va conduire les familles jusqu’à l’Afrique du Sud, destination la plus au sud connues pour les sternes en hiver (16 000km !). Les sternes caugek et pierregarin se reproduisent sur l’île de noirmoutier, le banc d’Arguin et l’île de Ré. Sur la Réserve de Moëze-Oléron, un banc de sable littoral permet d’accueillir jusqu’à 1200 individus de sternes en juillet - août pour accomplir ce nourrissage pré-migratoire : les adultes vont se nourrir dans le pertuis charentais et reviennent nourrir les jeunes qui les attendent sur ce banc de sable. Celui-ci doit donc abriter des conditions de quiétude importante afin que les sternes accomplissent ce stade de leur reproduction. 

Réserve naturelle nationale des Sept-Iles : les fous de bassan (presque) toujours aussi nombreux

La plus grosse colonie française d’oiseaux marins de France a accueilli cette année 20 321 couples de fous de bassan. Ce chiffre impressionnant est en légère baisse par rapport à l’évolution positive de ces dernières années, le gestionnaire suspecte là encore la météo très pluvieuse qui aurait perturbé l’installation des nicheurs. Cette année, 5 jeunes fous nés sur la réserve ont été équipés de GPS grâce à la collaboration avec les scientifiques du CNRS de Montpellier qui permet de connaître leurs déplacements. 4 oiseaux ont bien quitté leur nid et se déplacent au large des côtés Atlantiques : l’un d’eux est déjà en Afrique sur les côtes du Maroc, un autre reste non loin des côtes landaises, et 2 autres se déplacent dans le nord du golfe de Gascogne à la limite du plateau continental.

Contact presse :

Patrick LADIESSE

Attaché de presse

06 34 12 50 69

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
Fort de la Revère - mardi 28 août 2012

La 12ème édition du camp de migration au Fort de la Revère est lancée

Le Conseil général des Alpes-Maritimes et la LPO PACA invitent le public à découvrir le spectacle vivant de la migration au Fort de la Revère, tous les jours du 24 août au 9 novembre 2012 de 8h00 à 17h00, une ornithologue de la LPO PACA sera là pour vous accueillir.

Comme chaque année, le Fort de la Revère est un haut lieu pour observer la migration postnuptiale des oiseaux qui vont hiverner en Afrique après s'être reproduits dans nos contrées et plus au nord. De nombreuses espèces sont observables dont le passage des Guêpiers d'Europe en grand nombre. En 2011, 120 000 oiseaux ont pu être observés.

Plus d'informations auprès de l'antenne des Alpes-Maritimes de la LPO PACA au 04 93 58 63 85.

 

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - mardi 28 août 2012

Chute des effectifs dans les colonies d’oiseaux marins en Grande-Bretagne

Depuis 1980, les nombres de Mouettes tridactyles ont diminué en moyenne de 50% dans l’ensemble des colonies britanniques voire 75% dans certaines colonies écossaises.

Voici quelques exemples de déclins :

  • -90% aux îles Shetland en 20 ans
  • -82% à Orkney (11000 couples en 2000, moins de 2000 en 2012)
  • -75% à Marwick Head, Ecosse (5400 en 1999, 1134 en 2012)

Le réchauffement climatique est mis en cause dans ce déclin. L’eau n’est plus assez froide pour le plancton, ce qui a engendré l’effondrement des stocks de lançons. Ces poissons constituent une ressource alimentaire importante pour de nombreux oiseaux marins.

Source : British Birds

Photo: colonie de Mouettes tridactyles - Rob Felix (Saxifraga)

 

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
Cap Gris-Nez - lundi 27 août 2012

L'association La Vie du Nord recherche des bénévoles pour participer aux suivis de la migration des oiseaux au Cap Gris-Nez du 1er septembre au 30 novembre 2012.

Le Cap Gris-Nez se situe dans le département du Pas-de-Calais, sa configuration induit un des meilleurs spots pour l'observation de la migration des oiseaux marins (Fous, Sternes, Labbes, Puffins, Plongeons...) qui passent en quantité impressionnante.

Un ornithologue vous accompagnera tous les jours de la semaine et vous expliquera les méthodes de comptage ainsi que les critères d'identification des oiseaux.

Le suivi s'effectuera du lever du jour jusqu’à 14 heures, ce qui laisse l'après-midi pour découvrir les réserves naturelles situées à proximité (Platier d'Oye, Marais de Guînes, Baie de Wissant...). Ponctuellement, une matinée de baguage d'oiseaux à la trappe Helgoland avec Eden 62 vous sera proposée.

Un logement est à votre disposition à titre gratuit mais les frais de nourriture sont à votre charge (8 euros/jour).

Une cotisation à l'association est demandée, elle s'élève à un tarif normal de 15 euros par an ou de 9 euros pour les étudiants et demandeurs d'emploi.

Se munir d’un sac de couchage, de vêtements chauds et si possible de matériel optique.

Pour toute réservation nous exigeons une attestation de responsabilité civile.

Pour tous renseignements et réservation contacter Nathan Legroux au 06 47 45 33 81.

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - lundi 27 août 2012

Semaine passée sur migraction.net

La semaine 34, du 20 au 26 août 2012, est marquée par une belle diversité (151 espèces) sur l’ensemble des sites. L’espèce phare était sans conteste la Bondrée apivore (16 280 inds.) ! Pour les Milans noirs la principale période de migration touche à sa fin et les nombres diminuent (2460 inds.). On notera un excellent passage de Cigognes blanches (2158 inds.) ainsi que 60 Cigognes noires.

En mer, on constate des mouvements de limicoles et plus particulièrement d’Huîtriers pie (148), Pluviers argentés (135) et Barges rousses (103), malgré le nombre limité de sites de seawatching. Le long du littoral on dénombre aussi 43 Puffins des Baléares en migration active.  

L’anomalie de la semaine est le passage de 27 Sittelles torchepots (sans compter celles observées à « Là Haut » un site de suivi de la migration à Ramicourt au milieu des plaines agricoles de l’Aisne, qui vient de rejoindre migraction.net aujourd'hui). Ces mouvements inhabituels étaient surtout remarqués en Picardie.

Un Labbe à longue queue juvénile photographié au col d’Organbidexka le 23 août était une belle surprise pour les spotteurs (3ème donnée pour ce site). Un mâle adulte erratique de Faucon crécerellette a été observé à Roquecezière (la 5ème observation sur ce site depuis 2006).  Puis il y a 3 Pluviers Guignards (deux à La Cerdagne-Eyne et un à Organbidexka), 3 Vautours moines et 9 Faucons d’Eléonore. Notons aussi 28 Bruants ortolans et 11 Pipits rousselines.

Photo: Bondrée apivore (Martin Mollet - Saxifraga Free Nature Images)

 

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - lundi 27 août 2012

Aigle criard Tõnn au Danemark

Hier, le 26 août, l’Aigle criard estonien Tõnn a été observé à Assendrup au Danemark. Depuis son marquage par balise Argos en 2008, cet aigle traverse la France lors des deux migrations afin de rejoindre son site d’hivernage en Espagne. Est-il déjà en route vers la France ?

http://www.netfugl.dk/pictures.php?id=showpicture&picture_id=50056

http://birdmap.5dvision.ee/index.php?lang=en

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
Banc de l'Ilette - samedi 25 août 2012

Observations de la migration active au banc de l'Ilette au cours de l'automne 2012

Picardie nature ne prolongeant pas la mobilisation de salariés qui était nécessaire pour que le suivi soit quotidien, comme en 2010 et 2011, le suivi sera partiel cette année, laquelle ne pourra pas servir d'année de référence dans l'étude de la migration sur ce site majeur à l'échelle nationale comme l'a confirmé le suivi standardisé réalisé par l'association au cours des deux années précédentes : en 2011, le banc de l'Ilette est même le site de métropole où l'effectif compté de migrateurs a été le plus élevé : plus de 1 200 000 oiseaux.

Malgré le caractère partiel du suivi de la saison post-nuptiale 2012, il est souhaitable que les observations qui seront faites par les bénévoles au gré de leur disponibilité puissent être réunies et mutualisées sur www.migraction.net

J'invite donc les observateurs qui feraient des séances d'observation sur le spot du banc de l'Ilette à m'en envoyer le bilan (à l'adresse suivante : mailto:rigaux.th@gmail.com ) afin que je puisse saisir les données sur migraction pour en optimiser la valorisation. C'est pourquoi je viens de saisir les données toutes récentes de mouvements de Sittelles transmises par Adrien Leprêtre.

Bonnes observations à tous,

Cordialement,

Thierry Rigaux

 
posté par Thierry (I) Rigaux, édité par Anonyme
La mission migration - vendredi 24 août 2012

Mouvement inhabituel de Sittelles en Picardie

Les indices d'un mouvement inhabituel de Sittelles torchepots se multiplient. A Ramicourt dans l’Aisne au milieu de grandes cultures, c'est la première année que Didier Baverel voit passer cette espèce en migration. Au moins 25 Sitelles du 17 au 23 août. Quelques dizaines de Mésanges bleues et charbonnières également. Il faudra voir si cela se confirme dans les jours ou semaines à venir. Les Sittelles sont très peu remarquées en migration en général. En témoignent par exemple les cartes nationales suivantes relatives aux années 2010 et 2011.

Le matin du 23 août, lors d'une séance de baguage dans la RN de la Baie de Somme, Adrien Leprêtre a observé plusieurs Sittelles torchepot en vol, partant plein sud. (Au moins six individus, dont un groupe de trois). Les six individus correspondent à un effectif de Sittelles dépassant celui ces trois dernières années au banc de l'Ilette. Mais en 2008, 24 migrateurs ont été notés au banc de l'Ilette (baie de Somme) comme le montre ce graphique.

Aujourd'hui, le 24 août, Adrien signale deux oiseaux dans les filets au même endroit, mais plus incroyable, un groupe de sept, puis un groupe de quatre et deux individus isolés, en vol, partant plein sud. Il en a entendu et vu plusieurs en limite de pinède, à proximité du site de baguage.

Quand les densités sont importantes, les Sittelles se dispersent surtout du mois d’août à octobre. A Falsterbo en Suède, on ne signale pas de mouvements de Sittelles ce mois d'août (source : http://www.falsterbofagelstation.se/index_e.html
). Aux Pays-Bas on a signalé 18 Sitelles en migration active du 1 au 24 août 2012, principalement dans l’est du pays, comparé à quatre pendant la même période en 2011 (source trektellen.nl). En France, les Sittelles sont sédentaires. Les individus de première année se déplacent rarement à plus de 20 km de leur site de naissance, souvent moins d’un km. Les mouvements à plus grande distance, principalement en automne, s’orientent principalement vers le sud-ouest.

Bonnes obs à tous et merci de les faire partager.

Adrien Leprêtre, Didier Baverel et Thierry Rigaux

Photo: Ab H. Baas (Saxifraga)

 

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - vendredi 24 août 2012

Col d’Organbidexka, jour 31 à 40

La dizaine qui s’est écoulée a été très chargée. Météo très compliquée, avec un fort vent du sud tous les matins se taisant l’après-midi pour nous laisser cuire sous un soleil de plomb. Dans ce contexte les milans noirs ont presque cessé de passer et les bondrées se sont petit à petit lancées, jusqu’à ce jeudi avec un très beau total de 2748 individus. Les busards cendrés se sont enfin lancés, avec 15 individus ce même jour, dont une magnifique femelle mélanique. Le passage des cigognes reste timide, surtout pour les blanches.

Les oiseaux vedettes nous en ont mis plein la vue, confirmant la tendance méditerranéenne de la saison. Nous avons eu plusieurs nouvelles observations de faucons d’Eléonore, un jeune vautour moine, un coucou-geai de l’année et un groupe de faucons crécerellettes vus uniquement par la bienheureuse Doris depuis le chalet. Première pour le site au passage. En moins méditerranéen, premier pluvier guignard contacté. Le ‘big up’ de la dizaine revient à un jeune labbe à longue queue qui est venu se faire labelliser au-dessus de la large ligne de spot après s’être posé en contrebas de nous. Il faisait bon être là ces derniers jours !

L’équipe d’Organbi

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Banc de l'Ilette - jeudi 23 août 2012

Mouvement de Sittelles torchepots

Bonjour à tous,

Il semble qu'un mouvement de Sittelles torchepots d'une certaine importance se dessine en Picardie. En tout cas, divers observateurs (Adrien Leprêtre au Parc Ornithologique du Marquenterre, site voisin du banc de l'Ilette/baie de Somme ; Didier Baverel à Ramicourt, près de Saint-Quentin dans l'Aisne) rapportent des contacts intéressants :

- Adrien a noté 6 oiseaux ce jour, dont un groupe de 3,

- Didier a vu pas moins de 25 Sitelles depuis une semaine à Ramicourt, au milieu des grandes cultures.

A suivre !

Thierry Rigaux

 
posté par Thierry (I) Rigaux, édité par Anonyme
Pointe de l'Aiguillon - mardi 21 août 2012

Camp de migration de la Pointe de l'Aiguillon

Bonjour à tous, 

Le camp de migration de la Pointe de l'Aiguillon débutera maintenant dans 10 jours. 

A partir du 1er septembre, venez découvrir et observer les passages d'hirondelles, bergeronnettes et autres fringilles transitant par la Pointe de l'Aiguillon. 

Si vous souhaitez participer à ce suivi, la LPO Vendée peut vous héberger dans le centre de l'Aiguillon-sur-Mer. Nous disposons d'un logement nous permettant d'accueillir une dizaine de personnes. 

Pour réserver, vous pouvez contacter Aurélie Guégnard

mailto:aurelie.guegnard@lpo.fr ; 02.51.56.78.80

 

 

Document à télécharger :  annonce_benevolat_camp_migr_aiguillon-3955.pdf

 
posté par Lpo Vendée Camp de Migration, édité par Anonyme
La mission migration - lundi 20 août 2012

La semaine 33 sur migraction.net : la canicule

Ce week-end était le plus chaud de l’été. La France était bien installée dans les chaleurs caniculaires, avec 33 départements placés en vigilance orange par Météo France et des températures avoisinant les 40 degrés. Il est rare d’avoir de telles chaleurs après le 15 août.

129 espèces ont été observées du 13 au 19 août. Pour les Martinets noirs (6048) et les Milans noirs (5648), le pic migratoire est passé, tandis que les Bondrées apivores arrivent (3121). Les conditions chaudes étaient bonnes pour les Cigognes blanches (1054) et noires (69). Les Gobemouches noirs, des migrateurs nocturnes, étaient nombreux (172).  

On note quelques mouvements modestes de Mésanges noires (51) et Becs-croisés des sapins (41). On ignore s’il s’agit des prémisses d’une invasion. Ce serait tôt pour la Mésange noire : les invasions de cette espèce sont surtout visibles entre le 15 septembre et le 15 novembre. On note quelques mouvements en très petit nombre de Becs-croisés à Falsterbo en Suède (105 inds. du 1 au 20 août). Il est possible qu’il s’agisse de mouvements de dispersion.

Parmi les espèces rarement observées, notons 8 observations de Faucon d’Eléonore la semaine passée (au col d’Organbidexka et à Roquecezière), l’observation d’un Vautour moine de première année à Organbidexka le 17/8 et d’un Coucou-Geai au même endroit le 19/8. Pour le Vautour moine, il s’agit de la quatrième observation au col d’Organbidexka après celles du 3/9/2006, 20/10/2007 et 28/8/2011.

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - mardi 14 août 2012

 

Col d’Organbidexka, jour 21 à 30

Le déblocage s’est enfin produit, après 6 jours d’intempéries, mais n’a malheureusement pas été aussi spectaculaire qu’il aurait pu l’être. Deux journées de passage à 5000 milans noirs ont monté les totaux à 32000 pour cette espèce, et ce n’est pas fini… A noter le lancement progressif des bondrées apivores, balbuzards, busards des trois espèces, faucons crécerelles et hobereaux, ainsi que les éperviers d’Europe.

Les surprises de la dizaine auront été les guêpiers d’Europe avec deux contacts, dont un groupe de 59, le quatrième faucon d’Eléonore de la saison et un faucon de type sacre/lanier.

L’équipe d’Organbi

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Colline de Sion - mardi 14 août 2012

Objectif migr’ à sion : C’est reparti !

Pour la 3ème année consécutive, soutenu par le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle dans le cadre de sa politique de protection des Espaces Naturels Sensibles et la Région Lorraine, le camp de migr’à sion se tiendra du 15 août au 15 novembre 2012. 

Sous la tutelle de la LPO Mission Migration, ce projet inter-associatif (LOANA-LPO-HIRRUS) s’attache à développer des objectifs évidemment scientifiques, mais également éducatifs, et fédérateurs forts (suivi quotidien de la migration postnuptiale, mise en réseau des données, analyse scientifique, vulgarisation des connaissances, accueil, échange de connaissances entre les ornithologues, formation des observateurs, sensibilisation du grand public et des scolaires).

LOANA reprend donc du service, et s’associe cette année avec la LPO 54, pour assurer le « pied de grue » tous les jours sur la Colline de Sion du lever du soleil jusqu’à 13h (à proximité du monument Barrès). En complément de ce suivi,pour la seconde année consécutive, des sessions de captures « halte migratoire » seront mises en place tout au long du mois de septembre par l’Association HIRRUS pour passer la bague au doigt des migrateurs nocturnes.

Si cet alléchant programme ne suffit pas à vous convaincre de venir passer quelques heures sur la colline en bonne compagnie, voici quelques résultats de 2011.

L’an passé, ce sont plus de 250 000 oiseaux de 80 espèces différentes qui ont été comptabilisés. Sur un plan national, le site s’est avéré important pour l’étude de la migration de certaines espèces comme le Pigeon ramier et l’Hirondelle de fenêtre, ou encore d’espèces peu contactées ailleurs comme la Grande aigrette, le Pipit des arbres, l’Accenteur mouchet, le Merle à plastron, ou le Moineau friquet.  

Sur la saison, 45 observateurs se sont relayés dans la joie et la bonne humeur, et leurs présences quotidiennes a permis de sensibiliser plus de 1300 personnes au phénomène de la migration.

Les résultats du programme de baguage « halte migratoire » de 2011 furent très encourageants, et avec un total conséquent de plus de 5500 captures, ils ont apportés de précieuses informations sur les migrateurs nocturnes.

Le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle s’est appuyé sur ces actions pour établir un programme d’animation axé sur la migration. Ce sont plus de 430 élèves qui ont été accueillis.

En 2011, les objectifs scientifiques et éducatifs du suivi de migr’à Sion ont été pleinement remplis grâce à l’engagement des bénévoles

Cette année encore nous sollicitons votre soutien. Pour ce faire, LOANA  accueille en son sein tous bénévoles désireux de s’investir puisqu’un hébergement situé à proximité du site de comptage est mis à disposition par l’association.

LOANA, HIRRUS, la LPO, le CG54 et la Région Lorraine vous donne donc rendez-vous sur la Colline pour étudier la migr’à Sion 2012 dans les airs et dans les filets.

Les Spoèteurs de la colline inspirée - LOANA

Plus d’infos :

LPO Mission migration (résultats quotidien sur la Colline): http://www.migraction.net/index.php?m_id=1

Bilan du suivi 2011 sur la Colline de Sion: http://www.lorraine-association-nature.com/files/upload/Bilan-migr-2011.pdf

LOANA: http://www.lorraine-association-nature.com/

HIRRUS (suivi du camp de baguage): http://association.hirrus.over-blog.com/

LPO Meurthe-et-Moselle: http://www.lpo-meurthe-et-moselle.fr/

La Maison Départementale de l'Environnement du Conseil général de Meurthe-et-Moselle : http://www.mdecg54.fr/

Pour venir nous voir :

Localisation et présentation du site http://www.migraction.net/index.php?m_id=1510&frmSite=48

Animation Grand public migr’à sion 2012 (CG54 et Eurobirdwatch) : http://www.lorraine-association-nature.com/files/upload/Affiche-migr-sion-2012.pdf

Appel d’offre écovolontaire migr’à sion 2012 : http://www.lorraine-association-nature.com/files/upload/Ecovolontaire-colline-de-Sion-2012.pdf

PS: Le suivi a doucement commencé sur la Colline depuis une dizaine de jours et quelques mouvements de forestiers sont déjà perceptibles (Mésange noire n=29, Bec-croisé des sapins n=8). C'est tôt et déjà bien supérieur aux effectifs de 2011. Ceci annonce-t-il un invasion de forestiers comme en 2010? L'avenir nous le dira...

PS: Beau passage de Cigognes noires ce matin sur la Colline avec 12 inds (8+4)

Bonne migr à tous! 

 

 
posté par Loana Lorraine Association Nature, édité par Anonyme
La mission migration - lundi 13 août 2012

Madame, Monsieur,

Nous vous avons envoyé un message il y a un mois et demi pour vous annoncer la tenue de l’EuroBirdwatch, Journées européennes de la migration, les 6 et 7 octobre prochains et la possibilité de vous inscrire directement en ligne sur le site internet dédié à l’événement : http://eurobirdwatch.lpo.fr/

Certains d'entre vous se sont déjà inscrits. Merci ! Pour tous les autres, nous vous conseillons de vous inscrire rapidement et directement en ligne, si possible avant le 29 août, pour une meilleure gestion de l’événement.

En participant à l’Euro Birdwatch, vous bénéficierez d’outils de communication pour faire localement la promotion de vos animations :

  • 20 affiches ;
  • des plaquettes En direct des sites de migration (20 par activité proposée) ;
  • un flyer téléchargeable ;
  • un diaporama ;
  • et un communiqué de presse.

Pour que cette fête des oiseaux migrateurs soit un réel événement de sensibilisation du grand public, nous comptons sur votre participation !

Bien cordialement,

--

 

LPO

Gunter DE SMET
Mission Migration
519, route de la Dufourerie
27210 Saint-Pierre-du-Val
Tél : +33 (0)5 46 82 12 34
Courriel : gunter.desmet@lpo.fr
Site Internet : http://www.lpo.fr/

BirdLife International

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - lundi 13 août 2012

La semaine passée sur migraction.net

La semaine  32 (6 – 12 août) était riche au niveau de la migration active. 118 espèces ont été observées sur 13 sites de migration active. Dans le top trois, nous retrouvons le Milan noir (23 159 inds), le Martinet noir (2613) et la Cigogne blanche (870). Les Cigognes noires ne passent pas inaperçues avec 38 exemplaires.

En seawatch, c’est l’époque de la migration de la Sterne pierregarin et des limicoles (par exemple les Barges rousses). L’observation d’un Puffin fuligineux à la pointe du Hoc le 9/8 est précoce.

Parmi les passereaux, on note les Pipits des arbres et de nombreux migrateurs nocturnes comme les Gobemouches noirs et les Pouillots fitis. Sur les sites de migration active, on observe ces derniers principalement en migration rampante, de buisson en buisson.

Parmi les rapaces, on remarque également quatre Faucons d’Eléonore : Lindux (11/8), Organbidexka (9/8) et 2 à Gruissan-Narbonne (6/8). Cette saison, c’est déjà la quatrième observation au col d’Organbidexka (16/7, 18/7, 23/7 et 9/8).

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - lundi 13 août 2012

Le passage des Milans noirs se poursuit avec un beau total de + de 7400 ind à ce jour.

Super début de saison pour la Cigogne noire avec encore 16 oiseaux hier et un total saison de 54 ind !
Le début du passage des Cigognes blanches est remarquable pour le site avec déjà 442 ind dont 229 hier. Habituellement le max est enregistré entre le 25/08 et le 5/09.
 
et enfin, les 2 premiers Balbu !
 
Bonnes obs à tous
 
Manu, Jean-Pierre et Xavier
pour le collectif migr Défilé de l'Ecluse
 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
La Cerdagne - Eyne - jeudi 9 août 2012

Salut à tous,

Le suivi de la migration post-nuptiale en Cerdagne (66), sur le site mythique d'Eyne sera assuré pour la 3ème année consécutive ! Il sera coordonné par le Groupe Ornithologique du Roussillon (GOR) et par la Réserve Naturelle d'Eyne du 15 août au 5 octobre 2012.

Jean-Charles Delattre est le spotteur chargé du suivi cette année. N'hésitez donc pas à nous rendre visite et à lui donner un coup de main sur le site dès que vous le pourrez (localisation précise du point d'observation sur le lien suivant :
http://www.migraction.net/index.php?m_id=1510&frmSite=45
 ).

A bientôt à Eyne !

Yves Dubois, coordinateur du site de Eyne pour le GOR

 

 
posté par Yves Dubois, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - lundi 6 août 2012

Formation à l'étude de la migration des oiseaux

Bonjour

Cette année 2012, la formation à l'étude de la migration des oiseaux organisée par la LPO Aquitaine dans le cadre de l'Observatoire Régional de la Migration des Oiseaux se déroulera aux Chalets d'Iraty, commune de Larrau à quelques pas du Col d'Organbidexka du 20  au 27 octobre 2012. Le programme de cette formation théorique entrecoupée de mises en pratique sur le terrain est le suivant

Samedi 20 octobre 15h-16h Accueil/16 h-18 h : prise de contact et présentation de la formation

 

Dimanche 21 octobre 9h-12h/14h30-19h

Biologie de la migration 

L’origine de la migration, les grands schémas migratoires (migration, invasion, erratisme) à l’échelle mondiale, la migration comment ? (les types de vol, l’orientation, l’inné l’acquis), les migrations et le réchauffement, les migrations et la météo, la migration et la physiologie de l’oiseau.

Contexte du suivi de la migration 

L’ornithologie en France, les acteurs français, les sites et les réseaux en France, en Europe. Bibliographie.

Objectifs : connaître le contexte de l’étude de la migration.

 

Lundi 22 octobre 9h-12h/14h30-19h

Techniques de comptage 

Historique de l’étude, différentes techniques de comptage utilisées (Comptages, appréciation exhaustive, extrapolation volumétrique, temporelle de flux, compteur manuel, etc.), Mise en pratique, Mise en situation, estimation à partir de photos ou de films, …

Objectifs: être capable d’estimer un vol en volume, être capable d’estimer un vol en ligne, être capable d’estimer temporellement un flux, être capable d’utiliser un compteur à main.

 

Mardi 23 octobre 9h-12h/14h30-19h

Identification en vol

Approche des critères d’identification par groupe d’espèces  (jizz, cris, contrastes, …), cohérence entre les espèces, le lieu les périodes.

Objectifs. : être capable d’identifier au moins 90% des espèces présentes sur les sites, en particulier les espèces communes par contact visuel et/ou auditif.

 

Mercredi 24 octobre 9h-12h/14h30-19h

Description d’un environnement

Objectifs : se repérer dans l’espace, se repérer dans la sphère d’observation

Fournir des repères aux autres observateurs, être capable de donner systématiquement un repère fiable aux autres observateurs

 

Jeudi 25 octobre 9h-12h : Noms scientifiques et codes/14h30-19h : Nomenclature, classification, Codification européenne, Acquisition de la codification pour un relevé météo.

Objectifs : connaître les noms scientifiques et les codes Euring de 95% des espèces présentes sur le site, être capable de faire 10 prises de météo correcte (selon protocole).

 

Vendredi 26 octobre 9h-12h/14h30-19h : Accueil du public

Se rendre disponible pour le public, vulgariser un message technique, scientifique, communiquer un message simple, expliquer sa mission, la raison de sa présence sur le site

Objectifs : être capable d’assurer un accueil courtois en toute situation, être capable de présenter la structure d’accueil (son objet, ses missions), être capable d’expliquer simplement la migration, les espèces présentes, …

En soirée, évaluation de la formation

Prix : 300 euros Documents pédagogiques, hébergement et nourriture inclus.

Pour plus de renseignements :

Renseignements et inscriptions :

Jean-Paul URCUN

Erdoia 64120 LUXE-SUMBERRAUTE

05 59 65 97 13

jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

N'hésitez pas à transférer cette information à vos contacts

 

Document à télécharger :  flyer_formation_une_page_impbasss_def-6773.jpg

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - dimanche 5 août 2012

 

Col d’Organbidexka, jour 11  à jour 22

Qu’il est loin le temps où les milans noirs occupaient les heures chaudes de nos journées ! Le brouillard s’est durablement installé au cours de la dernière semaine, nous laissant voir le maigre total de deux rapaces migrateurs en cinq jours. Journées d’attente, commençant invariablement de la même manière qu’elles se terminent, dans l'impénétrable ouate basque.

Du coup nos olympiades ont commencé : tarot et pétanque basco-béarnaise. Des athlètes venus des quatre coins de notre chalet ont participé. La victoire nous est revenu haut la main, saluons l’effort.

Attention au déblocage météo qui finira bien par se produire…

L’équipe d’Organbi

Ps : merci Manon pour le gâteau au chocolat, il était extra. Tu es partie sans nous laisser la recette !!?

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Redoute de Lindus - jeudi 26 juillet 2012

 

Bonjour à tous,

 

l’étude des oiseaux migrateurs a commencé depuis le 15 juillet sur la redoute de Lindux. Milans noirs, cigognes noires, busards des roseaux et busards cendrés sont déjà au rendez-vous. Le nombre et la diversité des oiseaux vont s’accroître tout au long de la saison, aussi, n’hésitez pas à venir nous aider ! Ornithologues amateurs ou professionnels, débutants ou confirmés, toutes les bonnes volontés sont bienvenues. En plus du spectacle des migrateurs vous pourrez aussi admirer le gypaète barbu, le vautour percnoptère et plein d’autres oiseaux encore (ainsi que de superbes couchers de soleil).

 

Un hébergement collectif est mis en place. Pour plus d’informations vous pouvez contacter Jean-Paul Urcun : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr.

 

A bientôt sur la Redoute.

 

L’équipe de Lindux    

 
posté par Jean-Paul (R) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - mardi 24 juillet 2012

 

Le Transpyr 2012 a débuté depuis le 15 juillet à Organbidexka. Les 10 jours qui se sont écoulés ont été variés en termes de conditions météorologiques, alternant entre le grand beau, le brouillard impénétrable et le vent froid du nord. Dès les premiers jours les premiers individus migrateurs de cigognes noires, cigognes blanches, buse variable et bondrée apivore ont été contactés. Les milans noirs ont débuté très fort avec 1770 individus le deuxième jour. La barre des 5000 est franchie au dixième jour de suivi. Cette première dizaine a également été marquée par les observations de 3 faucons d’Eléonore et d’un élanion blanc. Pas banal !

Ceux qui souhaitent venir grossir la ligne de spot sont les bienvenus. Il y a de la place au chalet, la guitare est accordée et le stock d’oiseaux est large.

Enfin, avis aux amateurs de cuisine riche des pauvres, le pic garburologique est prévu du 9 août au 1er septembre. Préparez-vous !

L’équipe d’Organbi

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Roquecezière - mercredi 18 juillet 2012

Le désormais « traditionnel » camp de suivi de la migration postnuptiale de Laval-Roquecézière va bientôt débuter pour la 7ième saison consécutive (Sud-Aveyron en limite du Tarn dans les Monts de Lacaune).

Comme les années précédentes, une permanence sera assurée par les observateurs de la LPO Aveyron et de la LPO Tarn tous les jours du dimanche 19 août au dimanche 9 septembre prochains au rocher de la Vierge dans le village de Roquecézière. Cette action est réalisée grâce au soutien des Parcs naturels régionaux des Grands-Causses et du Haut-Languedoc.

Tous les observateurs, débutants comme confirmés, souhaitant profiter du fascinant spectacle de la migration des rapaces et prêter main forte aux « spotteurs » locaux sont les bienvenus !

Vous pouvez participer sur une journée ou plus, sachant qu'il y a la possibilité de bivouaquer sur place (sanitaires mis à notre disposition par la mairie).

Si vous envisagez de participer merci de nous le faire savoir afin que nous puissions organiser au mieux et au plus tôt les plannings des permanences.

Pour plus de renseignements (localisation, descriptif du site…) et pour consulter les bilans des 6 premières années de suivis, rendez-vous sur le site de la « Mission Migration » : http://www.migraction.net/index.php?m_id=1510&frmSite=47

Les résultats 2012 y seront consultables « au jour le jour » dès le début du suivi.

Bonnes observations estivales et à bientôt !

 

Contacts :

Samuel TALHOET - LPO Aveyron (05.65.42.94.48.) – aveyron@lpo.fr

Amaury CALVET - LPO Tarn (05.63.73.08.38.) – tarn@lpo.fr

 
posté par Amaury Calvet, édité par Anonyme
Pointe de l'Aiguillon - mercredi 18 juillet 2012

Suivi de la migration post-nuptiale en Vendée...

Comme chaque année, le camp de migration de la Pointe de l'Aiguillon débutera le 1er septembre, pour 3 mois. La LPO Vendée vous acceuille donc à partir de cette date dans le cadre du suivi de la migration post-nuptiale des passereaux à la Pointe de l'Aiguillon.

Tous les passionnés d'ornithologie et de nature sont les bienvenus pour venir aider l'équipe des spotteurs permanants tous les matins à partir du lever du jour.

Située en bordure de la baie de l'Aiguillon et du Marais poitevin, vous pourrez admirer le passage de milliers de passeraux migrateurs (hirondelles, pinsons, linottes...) et observer les nombreux migrateurs stationnant en baie (limicoles, anatidés). 

Que vous soyez de passage 1 journée, 1 semaine ou plus, vous serrez logé gratuitement sur l'Aiguillon-sur-Mer. Le logement est limité à 10 personnes, alors pensez à réserver !

Renseignements et réservations : Aurélie Guégnard

Le Grand Mothais, 85 450 CHAMPAGNE-LES-MARAIS

02.51.56.78.80 ; aurelie.guegnard@lpo.fr

 

Document à télécharger :  annonce_benevolat_camp_migr_aiguillon-3254.pdf

 
posté par Lpo Vendée Camp de Migration, édité par Anonyme
La mission migration - vendredi 13 juillet 2012

Oiseaux en Allemagne en 2011

Le rapport "Oiseaux en Allemagne en 2011" vient de paraître. Il s'agit d'une publication du  Bundesamt für Naturschutz (BfN)Länderarbeitsgemeinschaft der Vogelschutzwarten et Dachverband Deutscher Avifaunisten (DDA). Dans le cadre du 40ème anniversaire de la convention de Ramsar, ce rapport (en allemand) met l'accent sur les oiseaux d'eau en dehors de la période de reproduction.  

Le rapport est disponible en fichier PDF:

http://www.dda-web.de/downloads/texts/publications/statusreport2011_ebook.pdf

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
La mission migration - jeudi 12 juillet 2012

300 millions d’oiseaux disparus en 30 ans, quelle PAC pour demain ?

Le 13 juillet, la Commission européenne et la nouvelle Présidence chypriote de l’Union européenne (UE) organise une conférence pour traiter de la Politique Agricole Commune (PAC). Face aux craintes croissantes à l’égard de cette « réforme verte de la PAC » qui pourrait ne pas tenir ses promesses, une étude scientifique récente montre que 300 millions d’oiseaux communs des milieux agricoles ont disparu depuis 1980. Des résultats qui devraient nous interpeller et nous rappeler ce qui est en jeu.

Le 13 juillet, un important débat de la société civile, organisé par la Commission européenne, devrait permettre de faire le point sur ce qu’attendent les ONG de la nouvelle Politique Agricole Commune, dont la proposition de la Commission est actuellement en discussion au sein du Conseil et du Parlement européen.

L’actuelle PAC encourage des pratiques agricoles qui nuisent à l’environnement, telles que l’intensification des cultures, qui s’accompagne d’une sur-utilisation de produits chimiques et la perte de la diversité des paysages.

Cette politique est donc une des principales causes de destruction de nombreux écosystèmes de milieux agricoles dans toute l’Europe, impactant directement les populations d’oiseaux des espaces agricoles. Selon les données récoltées par BirdLife international et la Conseil européen pour le recensement des oiseaux, le déclin de ces populations se poursuit : 300 millions d’oiseaux ont disparu des milieux agricoles depuis 1980[1].

Or, les oiseaux sont l’un des meilleurs indicateurs disponibles pour mesurer la santé des écosystèmes, et ces nouvelles données montrent que les populations de nombreuses espèces sont à leur plus bas niveau depuis que ce suivi existe [2]. Au-delà des oiseaux, il est également désormais reconnu que la perte de biodiversité affecte directement et indirectement nos vies et nos économies via la perte d’une série de services écosystémiques dont nous dépendons tous.

Aujourd’hui, le verdissement annoncé de la PAC est en train de tourner au greenwashing. Ces nouvelles données devraient nous aider à recentrer le débat sur les priorités : les décideurs doivent avoir la volonté politique d’inverser la tendance pour la biodiversité des milieux agricoles.

La LPO (représentant de BirdLife en France) maintient que ces orientations ne peuvent être modifiées que si le verdissement est appliqué à l’ensemble de la PAC. Cela implique donc de fixer des critères d’éco-conditionnalité au versement de l’ensemble des subventions :

  • les paiements directs devraient être liés à de bonnes pratiques agronomiques 
  • les agriculteurs qui vont au-delà des bonnes pratiques de base et mettent en œuvre une gestion spécifique pour améliorer l’environnement devraient être récompensés

De telles réformes devraient permettre de garantir une PAC qui offre une meilleure rentabilité économique, un attrait non négligeable en période de crise financière à l’heure où les citoyens européens attendent que chaque euro soit dépensé à bon escient.

La LPO/BirdLife France espère que cette information va permettre d’aider les décideurs et les parties prenantes à s’engager pour une meilleure PAC. Le débat qui va avoir lieu le 13 juillet devrait favoriser de vrais échanges entre les décideurs et les citoyens européens, pour avancer vers une Politique agricole commune plus durable et garante d’une sécurité alimentaire sur le long-terme, tout en respectant l’environnement.

Contact :

Patrick LADIESSE

Attaché de presse LPO

01 42 73 56 10

06 34 12 50 69

Informations complémentaires

[1]Le programme paneuropéen de suivi des oiseaux communs (Pan-European Common Bird Monitoring Scheme, PECBMS) est une initiative conjointe du Conseil européen de suivi des oiseaux (European Bird Census Council, EBCC) et de BirdLife International initiée en 2002 et soutenu financièrement par la RSPB/BirdLife Rouyaume-Uni et la Commission européenne.

Le PECBMS a produit de nombreux autres indicateurs supranationaux qui sont disponibles sur :

http://www.ebcc.info/indicators2012.html

http://www.ebcc.info/trends2012.html

[2] L’indicateur des oiseaux des milieux agricoles combine les tendances globales des populations de 37 espèces classées en tant qu’oiseaux des milieux agricoles. Parmi elles, 22 sont en déclin contre seulement 6 en augmentation, 6 autres sont stables et 3 ont des tendances incertaines. Plus généralement, l’indicateur montre un déclin de 52% depuis 1980. Ceci équivaut à une perte de plus de 300 millions d’oiseaux des milieux agricoles sur les trente dernières années et ce, malgré les efforts de nombreux agriculteurs respectueux de la nature et des organisations de protection.

Pour avoir une idée du déclin des espèces autrefois communes des milieux agricoles européens, voici quelques exemples :

  • Alouette des champs (Alauda arvensis) : 39 millions d’oiseaux disparus, un déclin de 2% par an en moyenne
  • Pipit Farlouse (Anthus pratensis) : 12 millions d’oiseaux disparus, un déclin de 2% par an en moyenne
  • Linotte mélodieuse (Carduelis cannabina) : 25 millions d’oiseaux disparus, un déclin de 3% par an en moyenne
  • Bruant jaune (Emberiza citrinella) : 21 millions d’oiseaux disparus, un déclin de 2% par an en moyenne
  • Moineau Friquet (Passer montanus) : 40 millions d’oiseaux disparus, un déclin de 1% par an en moyenne
  • Vanneau huppé (Vanellus vanellus) : 2 millions d’oiseaux disparus, un déclin de 2% par an en moyenne

Bien que certaines espèces déclinent moins dans les nouveaux pays de l’UE ou y sont en croissance (comme le moineau), les tendances les moins négatives dans ces pays ne peuvent compenser le dramatique déclin global des oiseaux communs des milieux agricoles de l’UE.

Les données proviennent des suivis des oiseaux nicheurs de 23 pays de l’UE (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, république Tchèque, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République d’Irlande, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède, collectées et analysées via le Programme paneuropéen de suivi des oiseaux communs (PECBMS).

 
posté par Gunter De Smet, édité par Anonyme
page :
|<
<
8
9
10
11
12
13
14
15
16
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1365
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017