fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Défilé de l'Ecluse - Chevrier, Haute-Savoie (74)
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les fiches descriptives des sites

Afficher:
http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/Fort_l-Ecluse-Claire_Dumortier_4_(2)-6167.JPG
http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/Defile_de_l-Ecluse-Xavier_Birot-Colomb-4309.jpg
Toutes les photos

L'environnement du site

Le site d’observation du Fort l’écluse occupe un véritable couloir taillé par le Rhône dans la partie la plus orientale de la chaîne du Jura. Positionné en aval du lac Léman, aux limites de la plaine du Genevois et du pays de Gex, le point d’observation et de comptage se trouve au pied du massif du Vuache.

Il offre une situation remarquable pour l’observation de la migration postnuptiale des rapaces, mais également des cigognes (2000 oiseaux en moyenne y transitent chaque année). La voie migratoire qui longe la rive droite du Lac Léman ou les crêtes de la Haute-Chaîne du Jura aboutit dans ce goulet et passe donc pour l'essentiel au-dessus du Fort l’écluse. 


Intérêt ornithologique

La meilleure période d'observation commence au début juillet avec les premiers Milans noirs et se termine à la fin du mois de novembre après le passage des Buses variables. En 2017, le suivi est assuré de mi-juillet à mi-novembre par deux salariés épaulés par les bénévoles.

Les espèces les plus abondantes sont la Buse variable (de 10000 à 20000 oiseaux), le Milan noir (6000 à 8000), la Bondrée apivore (4000 à 8000) et le Milan royal (4000 à 10000). L’Epervier d’Europe (1500), le Faucon crécerelle (300 à 800)  et le Busard des roseaux (400 à 700) sont également bien représentés. D’autres espèces plus rares telles que le Balbuzard pêcheur (100), les Busards cendré et Saint-Martin, le Faucon émerillon, etc., s’observent annuellement, mais les effectifs sont plus restreints. Au rang des raretés, les Aigles criard et pomarin s’observent (presque) annuellement et le Busard pâle, l'Elanion blanc ou l'Aigle des steppes sont des occasionnels ayant été mentionnés 1 à 2 fois.

Au-delà des rapaces, la liste des espèces migratrices notées à Fort l’Ecluse est impressionnante, allant de la Grande Aigrette au Pinson des arbres, en passant par les Pigeons ramier et colombin. Les cigognes sont aussi une des spécialité du site avec 800 à 1600 blanches et 80 à 180 noires. Le Grand cormoran n'est pas en reste avec 5000 à 10000 individus.

Historiquement, les premières observations ont été effectuées depuis le Fort dans les années 1960 (qui reste d’ailleurs un très bon site d’observation), ce qui donnait la possibilité de voir les oiseaux de près bien que le champ d'observation réduit soit préjudiciable à un recensement correct. Avec l’arrivée des longues vues, les ornithologues se sont installés sur la commune de Chevrier, face au défilé, ce qui autorise des dénombrements quasi exhaustifs.

Accès

Emprunter l’axe routier (RN 206) Valleiry-Bellegarde s/ Valserine. A la sortie de Vulbens, poursuivre jusqu’à la voie de chemin de fer et la franchir (la route passe en dessous). S’engager alors sur le chemin goudronné, immédiatement à gauche. Stationner environ 300 m plus loin.

Contacts

Ligue pour la Protection des Oiseaux Association locale de Haute-Savoie
24, rue de la Grenette
74370 Metz-Tessy
Tél. : 04 50 27 17 74
e-mail : mailto:haute-savoie@lpo.fr

Synthèse migration au défilé de l'Ecluse sur le site de la LPO 74: cliquez ici

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017