fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
La Cerdagne - Eyne - Eyne, Pyrénées-Orientales (66)
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les fiches descriptives des sites

Afficher:
http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/20087857851-6433.jpg
http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/eynee_(1)-4364.jpg
Toutes les photos

Localisation

Commune : Eyne (Pyrénées-Orientales, 66)

GPS (WGS84) : 42.485734, 2.087483

Altitude : environ 1620 mètres.

Type d’espace :

Historique du suivi et enjeux environnementaux

Le programme TRANSPYR, initié en 1981, avait pour objectif de suivre et de quantifier le passage des oiseaux migrateurs au-dessus des Pyrénées, principal obstacle à franchir pour l'ensemble des oiseaux migrateurs européens passant par le détroit de Gibraltar. Si la plupart des sites de ce réseau sont situés à l'extrémité occidentale de la chaîne, les ornithologues responsables de ce programme ont vite compris l'importance de mettre en place un suivi dans les Pyrénées-Orientales, site majeur de migration postnuptiale (juillet-octobre) pour de nombreuses espèces de rapaces.

Ainsi, dès 1986 et jusqu'à 1990, le site d'Eyne a été intégré au programme TRANSPYR et a fait l'objet de suivis de la migration postnuptiale de juillet à octobre. De 1990 à 2007, aucun suivi régulier n'a été réalisé. Cependant, depuis 2008,  le travail de suivi de la migration est aujourd'hui  assuré par les bénévoles du GOR et CERCA Nature, avec le soutien du PNR des Pyrénées Catalanes.

Intérêt ornithologique, espèces emblématiques

La Cerdagne se situe sur l'un des principaux axes migratoires européens automnale. Le col voit ainsi passer 15 000 à 20 000 grands planeurs qui remontent chaque année la vallée de la Têt et la vallée de l'Aude : Cigognes noire et blanche, Milans noir et royal, Epervier d'Europe, Busards (4 espèces), Faucons (dont l'Eléonore), Balbuzard pêcheur, mais surtout Bondrée apivore (plus de 70 % de l'ensemble des rapaces qui migrent sur ce site, soit entre 11 000 et 15 000 oiseaux) et Circaète Jean-le-Blanc dont les effectifs sont particulièrement remarquables (plus de 1000 circaètes peuvent y être dénombrés en automne, faisant d’Eyne le principal site de migration français pour ce grand aigle migrateur, et le deuxième d’Europe après Gibraltar). On peut également y observer d'autres espèces remarquables lors des pics de passage, comme le Guêpier d'Europe, la Bergeronnette printanière, ou encore des milliers de martinets et hirondelles.

En plus des migrateurs, la Cerdagne est un site qui permet d'observer de nombreuses autres espèces dont des sédentaires: Gypaète barbu, Percnoptère d’Egypte, Vautour fauve, Aigle royal, Aigle botté, Lagopède alpin, Perdrix grise de montagne, Pluvier guignard etc... Dans les prairies environnantes, les Pie-grièches écorcheur et méridionale, le Tarier pâtre ou la Caille des blés sont couramment observés.

Accès

En voiture : de Prades, aller jusqu'à Mont-Louis puis direction Saillagouse. Tourner à gauche au niveau du Col de la Perche (D33) et rouler sur environ 1,5 km en direction du village d'Eyne. Au bout de ces 1,5 km, prendre la piste à droite de la route (elle se trouve juste en face d'une ferme située à gauche de la route). Plusieurs points d'observations sont possibles mais le point retenu pour le suivi est celui visible sur la carte : ATTENTION, il ne s'agit plus de l'ancien spot de migration utilisé dans le cadre du TRANSPYR ! Mais du spot utilisé entre 2008 et 2010 environ. Bien que de nombreux points d'observations restent possible et tout aussi intéressants à proximité et / ou ailleurs dans la vallée. Celui-ci domine la vallée (à plus de 1600 m d’altitude) et se trouve à environ 2 km du village d’Eyne, sur la D33. 

En train : superbe ligne typique (le « train jaune ») entre Villefranche de Conflent et Bolquère-Eyne ! Il faut, dans ce cas, aller en voiture jusqu’à Villefranche, puis prendre le train jaune jusqu’à Bolquère-Eyne. La gare est un peu éloignée du site d’observation (environ 2 km).

Hébergement et restauration conseillés

La Cerdagne accueillant de nombreux touristes pendant la période estivale, de nombreuses infrastructures d'hébergement (hôtels, campings, particuliers, etc.) sont disponibles à proximité et se feront un plaisir d'accueillir les amateurs de migration.

Toutefois, voici une bonne adresse de centre d'hébergement sur Eyne : "la Clé des Champs" (http://www.gites-de-france.com/location-vacances-Eyne-Gites-etape-sejour-La-Cle-Des-Champs-66G407501.html)

ou http://xa.yimg.com/kq/groups/15680153/81322615/name/centre+d%27h%C3%A9bergement+de+la+maison+de+la+vallee.pdf. Il est nécessaire de réserver afin que le centre puisse s'organiser et vous garantir suffisamment de places. Si vous souhaitez réserver, merci de préciser les dates exactes, le nombre de personnes et le nombre de nuits passées au centre d'hébergement. Un devis sera alors réalisé et vous sera envoyé à votre adresse.

Hélène Palau, responsable accueil, Association Eyne Développement Durable, Maison de la Vallée, Ferme Cal Martinet, 66800 Eyne

Maison de la Vallée : 04 68 04 97 05 - Centre d'hébergement : 04 68 30 12 03 - Mobile : 06 86 74 47 54 - mailto:maisondelavallee@yahoo.fr

Pour manger ou boire une bière bien fraîche, rien de mieux que le bar "l'Indret" situé au coeur du village d'Eyne (juste à côté de la maison de la vallée d'Eyne).

Contacts


 

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017