fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
 - 
Bilans des suivis
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Présentation des sites
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Toutes les nouvelles :
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les dernières nouvelles de chaque site

Afficher:
page :
 
<
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nombre : 1422
Dunes de Prunete - dimanche 27 mai 2018

Bonjour  à tous,

Étant donné le caractère exceptionnel de cette deuxième saison de suivi de la migration prénuptiale sur les dunes de Prunete (après celle réalisée en 2014 par Guillaume Peplinski), une synthèse retraçant quelques souvenirs et chiffres s'imposait !

Pour rappel, le suivi a commencé le 26 mars 2018 et s'est terminé le 15 mai 2018, avec spot du lever au coucher du soleil et l'application d'un protocole très lié à notre formation acquise sur les sites de migrations aquitains : 

http://files.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/Protocole_2015023JPU-9540.pdf

La saison a d'abord commencé sur des chapeaux de roues avec le passage de nombreuses espèces de Fringilles :

Quelques chiffres : 

Verdier d'Europe : total de plus de 2450 oiseaux avec un effectif de 536 individus le 13 avril.

Serin cini  : total de 2000 oiseaux dont plus de la moitié le 26 mars.

Pinson des arbres : total de plus de 6000 oiseaux dont plus de 5500 le 26 mars.

Linotte mélodieuse : total de près 3500 oiseaux avec un effectif de plus de 750 individus le 5 avril.

Tarin des Aulnes : total de plus de 500 oiseaux avec un effectif de 134 individus le 5 avril.

Pour l'anecdote, 2 Pinsons du Nord et 37 Grosbecs casses-noyaux sont également passés durant cette même période.

Hormis pour le Verdier d'Europe, ces effectifs ne sont pas significatifs à l'échelle nationale mais le sont particulièrement pour la Corse.  Dans le même registre, un passage très net de Pigeons ramiers a pu être comptabilisé fin mars avec plus de 3000 oiseaux dont un vol de près de 1000 le 26 mars ! C'était beau !

La saison avançant, le nombre et la diversité de rapaces n'ont fait qu'augmenter. Voici à nouveau quelques chiffres détaillés pour les espèces majoritaires et commençons par l'une des grosses infos ressortant de ce spot : le passage du Busard pâle !!

Cette espèce a commencé à être vue le 26 mars avec une femelle adulte. S'en sont suivies 4 journées à 4 oiseaux les 9, 14, 18 et 20 avril et une journée à 5 le 15 avril !! A noter aussi que le Busard pâle a été observé de manière journalière entre le 13 et 29 avril !!! Bilan : 52 piafs !!!! Le sexe/âge ratio s'établit ainsi : 32 deuxièmes années, 9 mâles adultes, 6 femelles adultes , 2 mâles de 3ème année, 2 femelles de 2ème année et un mâle de 2ème année. 

Comme en témoignent surtout ces deux dernières classes d'âges, la proximité avec les oiseaux étaient fabuleuses, à l'image d'un oiseau passant le 22 avril à environ 5 mètres d'un des observateurs !

Néanmoins, 29 Busards cendrés/pâles ont été envoyés durant la saison dont 4 oiseaux très suspects (types femelles) aux dires des observateurs présents sous la flotte ce 9 avril.

Passons maintenant à l'autre espèce phare, le Busard des roseaux.

Près de 2100 individus au total avec 2 journées à plus de 100 les 9 avril et 7 mai, et une journée à 404 le 6 mai. Soit plus de 520 birds sur ces deux derniers jours (majorité de types femelles et de 2ème année) !!

Si l'on fait une moyenne des 51 jours de suivi, c'est du 41 individus/jour ! C'est beaucoup !! Et ça vaut le coup en terme de plumages avec 2 mélaniques observés, 3 autres suspectés et de beaux oiseaux au bas-ventre blanc (cf photo) !!

Pour le Busard cendré, 189 individus dont 39 oiseaux le 5 mai et 60 le 6. Cet effectif place Prunete comme spot majeur Européen pour l'espèce au printemps. Évidemment, comme pour tout le reste, à confirmer !

Pour en finir avec les busards de toutes espèces (à noter aussi 15 Busards Saint-Martin), ce spot, c'est près de 2370 oiseaux ! 

 Pour les Faucons crécerelles/crécerellettes, le choix a été fait de les envoyer ainsi lorsque la distance et/ou la lumière ne nous permettaient pas d'être certains de l'identification. Question de rigueur-prudence face au complexe des plumages de types femelles en migration, sur une voie située proche de zones de nidification du Crécerellette en Italie.  De ce fait, 606 piafs rentrent dans cette catégorie dont une journée à 60 le 5 mai et une autre à 160 le lendemain, sur une journée définitivement historique pour la migration des oiseaux en France ! 

Cependant, ce site, c'est aussi 110 Crécerelles (2 journées à 18 le 3 et 15 avril) et 43 Crécerellettes dont une journée à 25 le 9 avril !

 Concernant les Kobez, la saison a offert 261 oiseaux aux observateurs dont 126 individus le 4 mai. Sans surprise, l'âge ratio est largement en faveur des 2ème années pour les individus bien détaillés. Légère majorité de femelles semble-t'il. Cet effectif saisonnier place évidemment Prunete comme spot de premier plan français pour le passage de cette espèce. 

 Lors de la même période, 1390 Bondrées apivores ont été comptabilisées dont l'écrasante majorité en 3 jours les 5, 6 et 7 mai (700, 366 et 255). Ces chiffres apportent une nouvelle fois de la connaissance sur la migration de cet oiseau dans l'Ile.

Enfin, gros chapitre, les petits migrateurs Transsahariens ! 

Commençons par l'Hirondelle rustique avec ces 168 000 oiseaux comptabilisés. Les oiseaux sont arrivés progressivement jusqu'aux premiers jours de rush comportant 18 000 piafs le 14 avril et le même effectif le lendemain. S'en est suivi un creux de 2 jours, puis les 18-19 avril, bam plus de 35 000 oiseaux.  Par la suite, quelques centaines à milliers d'individus par jours sont passés entres ces dates et le 5 mai. Puis le 6 mai, troisième vague avec plus de 22 000 exemplaires. Vous l'aurez compris, la position de ce spot est très haute dans la hiérarchie des sites de migration prénuptiale repères pour cet oiseau en France !

Au milieu des Rustiques ou parfois isolées, quelques Rousselines avec 67 oiseaux observés durant la saison dont deux journées à 9 et 10 individus les 20 et 28 avril.

 Pour les autres Hirondelles, rien de très important en comparaison d'autres sites Français :

- 11 000 Hirondelles de fenêtres. Globalement, le passage s'est effectué en 2 vagues les 19 avril (1780 oiseaux) et 6 mai (3657 oiseaux), avec quelques centaines d'individus par jour entre ces deux dates.

- 3000 Hirondelles de rivage.  Là aussi, 2 vagues, avec près de 1200 oiseaux les 14 et 15 avril et près de 700 oiseaux du 3 au 6 mai.

Concernant le Martinet noir, rien d'extraordinaire avec 10 900 oiseaux comptés dont plus de la moitié entre les 18 et 21 avril. A noter un effectif précoce de 294 piafs le 31 mars.

 Pour le Guêpier d'Europe, 8100 individus. A noter 2 vagues nettes : les 26 avril et 7 mai avec respectivement 1500 et 1100 oiseaux. Guillaume avait compté près de 10 000 oiseaux en 2014, ce qui place le site comme une référence pour la migration prénuptiale de cet oiseau en France.

Super saison également pour le Loriot d'Europe avec deux vagues, le 15 avril et ses 121 individus (un vol de 16 !) et une autre le 3 mai avec 64 oiseaux. Bilan : 276 piafs !

Le site s'avère être également grandiose pour deux insectivores, le Pipit des arbres et la Bergeronnette printanière !

Pour le premier,  1560 exemplaires dont un rush à 739 le 15 avril !!

Pour la deuxième, près de 3800 oiseaux dont plus de 1000 les 20 et 21 avril.

Pour en terminer, au rayon des autres chiffres saisonniers intéressants : 37 Rémiz pendulines, 59 Alouettes calandrelles, 6 Milans noirs, 10 Grues cendrées,  2 Cigognes noires, 1 Glaréole à collier, 3 Ibis falcinelles, 1248 Grands Cormorans (près de 350 les 4 premiers jours de la saison) ou encore 2 Rolliers d'Europe.

Évidemment, vu ces résultats, l'idée est de pérenniser le suivi avec pour objectif de commencer plus tôt, idéalement autour du 1er mars pour avoir plus de Pigeons, de Grands Cormorans, de Busards des roseaux et de Fringilles.

Au plaisir de discuter de ces perspectives avec vous quand vous voulez !

Si vous avez la moindre suggestion, n'hésitez surtout pas à me joindre par mail (gabrielcaucal@hotmail.fr) ou au 06-42-23-42-93.

A prestu ! A l'année prochaine sur le spot inch'allah !

Amicalement,

Gabriel Caucal-Etienne Rogeau-Adrien de Montaudouin

 

 
Source : Bilan saisonnier / posté par Guillaume Peplinski, édité par Anonyme
Défilé de l'Ecluse - mercredi 16 mai 2018

Nous recrutons 2 personnes pour le suivi de la migration postnuptiale au Défilé de l’Écluse.

CDD du 16 juillet au 16 novembre à temps complet, travail certains weekends et jours fériés.

Les candidatures sont à nous envoyer avant le 25 mai 2018.

Plus d’infos ici

 
posté par Xavier Birot-Colomb (Défilé de l'Ecluse), édité par Anonyme
Dunes de Prunete - lundi 7 mai 2018

Le 51ème busard pâle de la saison est passé aujourd'hui, ça s'arrose !!!

 
posté par Guillaume Peplinski, édité par Anonyme
Dunes de Prunete - vendredi 4 mai 2018

Dernière ligne droite à Prunete !

La saison de suivi de la migration à Prunete touche bientôt à sa fin, mais le ciel est loin d’être vide ! En effet après quelques jours pluvieux, le retour du soleil a permis le passage effréné de milliers d’oiseaux. Parmi eux plusieurs milliers d’hirondelles, guêpiers d’Europe et martinets noir. Quelques belles matinées également pour le Loriot d’Europe, l’Hirondelle rousseline et la Bergeronnette printanière, dans une ambiance composée d’oiseaux en halte tel le gobemouche gris, le crabier chevelu ou le tarier des prés.

Crabier chevelu

Les busards des roseaux ne cessent de défiler sur la prairie, mais on note une augmentation du nombre de femelles et de jeunes ce qui annonce la fin du passage pour cette espèce. En effet les mâles, comme chez beaucoup d’espèces, remontent plus tôt sur les zones de nidification pour trouver les meilleurs territoires. Les busards pâles se font un peu plus rare, mais les busards cendrés passent encore en nombre très conséquent (11 le 04/05).

Jeune busard des roseaux