fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
 - 
Bilans des suivis
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Présentation des sites
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Toutes les nouvelles : Col d'Organbidexka
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les dernières nouvelles de chaque site

Afficher:
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
>
 
Nbre/page :
nombre : 76
Col d'Organbidexka - mardi 9 octobre 2018

Bonjour à toutes et à tous,

En cette mi-saison, pas moins de 90 bénévoles se sont investis à nos côtés pour permettre la mise en œuvre du programme Lindus-2 (programme cofinancé par le FEDER) sur le col d'Organbidexka. Grâce à eux, 59 043 individus ont déjà été recensés sur le site, parmi 43 espèces (01/10).

Comme chaque saison sur le col, la fin de l’été fut marquée par les importants passages de bondrées apivores. Après les milans noirs du mois de juillet, c’est l’espèce qui représente les plus gros effectifs du suivi. Cette année 18 124 individus ont été comptabilisés (01/10), faisant de 2018 la 3ème meilleure année pour l’espèce depuis 40 ans. Parmi les trois jours à plus de 1 500 bondrées recensées, la journée la plus importante eut lieu le 8 septembre (2 031 ind.), une date relativement tardive au regard des années précédentes.

Les cigognes blanches ont également fait des passages remarquables. Plusieurs groupes de plus de 200 individus ont passé le col dès la fin du mois de juillet. Avec un pic sur la journée du 5 août (342 ind.), le total saisonnier s’élève aujourd’hui à 1 368 individus (01/10). Juste en-dessous du record établi l’année dernière (1 404 ind.), ces chiffres confirment l'augmentation progressive du nombre d’individus recensés en migration et coïncident avec les résultats des sites de Gruissan et de Lizarrieta qui établissent chacun un nouveau record cette année. C’est avec grand plaisir que nous observons cette espèce recoloniser nos contrées (3 236 couples recensés en France en 2015) alors qu’elle avait quasiment disparu dans les années 70 (11 couples en 1974).

Côté busards, les observateurs profitent d'une belle saison pour le Busard des roseaux (427 ind.au 01/10) dont plusieurs individus sont encore attendus sur le col. En revanche, 2018 s'avère être la pire année depuis 40 ans pour les busards cendrés avec seulement 44 individus recensés (01/10). Pour cette espèce en déclin, les chiffres sont très aléatoires et passent parfois du simple au double d’une année sur l’autre. Les retours sur une migration prénuptiale rendue difficile par les conditions météorologiques et une mauvaise reproduction toujours liée aux problématiques agricoles dans plusieurs régions pourraient expliquer ces si faibles résultats.

Depuis la mi-septembre, une grande diversité de migrateurs a colonisé le ciel d’Organbidexka avec parfois plus de 20 espèces par jour ! Les aigles transsahariens (circaètes Jean-le-Blanc (240 ind.), balbuzards pêcheurs (154 ind.) et aigles bottés (181 ind.) au 01/10) offrent encore un superbe spectacle aux observateurs en volant de concert au-dessus des cimes pyrénéennes.

Le 25 août fut notamment une journée remarquable pour ces trois espèces et notre jour-pic pour la Cigogne noire avec 201 individus recensés. A l’image de la Cigogne blanche, cette espèce, dont nous recensons déjà 891 individus au 1er octobre, est en constante augmentation depuis le début du suivi sur le col avec des groupes toujours plus importants.

Enfin, la fin du mois de septembre est également marquée par l’arrivée des milans royaux (842 ind. du 27 au 30/09), des faucons (5 espèces observées) et des passereaux (10 espèces dont 14 bruants ortolans). Parallèlement, le premier groupe de plus de 10 pigeons colombins a été observé le 22 septembre et, si le site n’est malheureusement plus un lieu de passage majeur pour les colombidés, nous attendons tout de même avec impatience le passage des résistants du col d’Organbidexka qui ont motivé, il y a de ça 40 ans, la mise en œuvre du projet : les pigeons ramiers. 

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - vendredi 7 septembre 2018

Bonjour à toutes et à tous,

Déjà un mois de suivi au col d’Organbidexka et les températures sont redescendues pour atteindre les 6°C en début de journée. Alors que nous sommes à la mi-août, les conditions météorologiques sur le site n’ont pas été favorables au passage des milans noirs. Seulement 26 748 milans noirs comptabilisés à ce jour, contre 33 000 à la même période l’an passé. 

Les observateurs ont pu tout de même profiter de trois belles journées de passage : 
le 23 juillet, le 30 juillet et le 6 août avec respectivement 3 034, 3 574 et 4 567 milans noirs.

D’autres espèces ont également été observées, telles que le Balbuzard pêcheur, le Circaète Jean-le-Blanc et le Faucon crécerelle, dont les premières données semblent précoces. À noter également l’observation peu commune de trois faucons d’Éléonore.

Des beaux vols de cigognes blanches ont franchi la barrière pyrénéenne, rejoints par quelques cigognes noires de manière plus ponctuelle. Déjà trois autours des palombes observés en migration, dont au moins un jeune et un individu de plus d’un an. Il semblerait que dans la littérature scientifique, les individus adultes soient davantage sédentaires, contrairement aux jeunes.

À cette période du mois, on constate un changement dans les espèces observées : les milans noirs sont de moins en moins présents, alors que les bondrées apivores entament leur migration, tout comme les faucons hobereaux

De même, plusieurs busards cendrés ont été observés ces derniers jours, dont l’un d’entre eux avait des marques alaires : deux marques jaunes. Malheureusement, la distance d’observation ne nous a pas permis de lire le code correspondant.

Un Vautour fauve a été observé le 4 août. Il était équipé de marques alaires jaunes avec un code de trois lettres ("VAJ"), permettant de connaître son origine espagnole, probablement de Navarre.

Des animations pour petits et grands

Nous vous donnons rendez-vous au Chalet ornitho, à deux pas du col, pour découvrir l'exposition " à tire d'aile ". Le Cabinet de curiosités vous y attend pour vous dévoiler les secrets d’un passionné de la biodiversité d’Iraty. Enfin, des ateliers organisés les mercredis matin sont dédiés au plus jeunes.

Ces animations sont proposées à titre gracieux dans le cadre du programme Lindus-2. 

Réservation pour les ateliers enfants : 
Chalets d'accueil d'Iraty : 05 59 28 51 29 ou à l'adresse info@chalets-iraty.com.

 
 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - jeudi 23 août 2018

Bonjour à toutes et à tous,

La LPO Aquitaine, avec ses partenaires aragonais et navarrais, a initié en 2016 le projet Lindus-2, un programme intégral transfrontalier de valorisation territoriale en faveur de la biodiversité, l’éducation environnementale et l’écotourisme transfrontalier entre les Pyrénées-Atlantiques, la Navarre et l’Aragon. Depuis le 16 juillet 2018, le suivi de la migration a démarré sur le col. En voici quelques nouvelles : 

Un début de saison dans le brouillard

Au début de la saison, les observateurs ont été confrontés à une météorologie difficile et capricieuse, alternant brouillard tenace et quelques éclaircies. Ils ont pu profiter d'un temps radieux les premiers jours, à peine suffisamment longtemps pour que les ascendances thermiques emportent dans les airs les vautours fauves et les premiers milans noirs. Pourtant, très vite, la mer de nuage stagnant en fond de vallée s'est levée, et les observateurs se sont retrouvés dans un épais brouillard. Les milans noirs limitent leurs déplacements dans de telles conditions, même si quelques-uns font demi-tour pour chercher dans d’autres vallées des passages plus aisés.

Une espèce rare observée en migration

Le 27 juillet, les observateurs ont eu la chance d'apercevoir la silhouette robuste d'un Autour des palombes survoler le col d’Organbidexka. Cette espèce, bien qu’observée chaque année en migration, reste rare. C’est d’ailleurs une première observation qui semble précoce, puisque les années précédentes, l’Autour n’était pas observé avant la première semaine du mois d’août. Notons que l'année 2017 peut être considérée comme une année record pour le passage de ce rapace puisque les observateurs avaient comptabilisé cinq individus sur l’ensemble de la saison.

Quelques belles observations

Le 29 juillet fut marqué par l’observation du premier Balbuzard pêcheur de la saison, usant d’un vol battu et puissant en direction du massif des Escaliers. Ses grands coups d’ailes lui assurent de pouvoir se déplacer par tous les temps, y compris lors de conditions météorologiques défavorables à d’autres rapaces qui utilisent le vol à voile.

Ces derniers jours, les matinées sont ponctuées par l’arrivée soudaine d’un Busard Saint-Martin qui vient chasser dans les montagnes alentours, régulièrement accompagné par quelques milans royaux qui se répartissent les crêtes à prospecter.

Les observateurs placés sur le col, comme ceux présents au niveau du Chalet ornitho où des bénévoles de la LPO accueillent et sensibilisent le public, ont eu la chance de voir, à plusieurs reprises, trois gypaètes barbus volant de concert au-dessus de la crête d’Organbidexka. Leurs plumages n’indiquent à priori pas la présence d’un jeune parmi eux.

Bilan de la première quinzaine de Juillet

A l'issue des deux premières semaines de suivi de la migration, deux très belles journées pour le passage du Milan noir se sont succédées. Le 23 juillet, 3 034 individus se sont élancé par-delà les crêtes. Quelques jours plus tard, le 30 juillet, s'est déroulée une incroyable journée avec 3 574 milans noirs qui sont partis à leur tour en direction du Sud, profitant d’à peine deux à trois heures d'ouverture avant que le brouillard ne les incite à redescendre en vallée. D’ailleurs, le spectacle a ému des habitants des vallées voisines qui nous ont fait partager leurs observations de milans, et nous ont appris que quelques groupes de cigognes blanches semblaient également chercher un itinéraire de migration dégagé pour éviter le brouillard. Avec un peu de chance, elles profiteront des belles éclaircies que nous attendons en milieu de semaine pour partir à leur tour sur le long chemin de la migration.

Des animations pour petits et grands

Sur toute la saison estivale, la LPO Aquitaine vous accueille au Chalet ornitho, à deux pas du col d’Organbidexka. Plusieurs animateurs présents tout l'été répondront aux questions de chacun. Sur la thématique de la migration, l'exposition " à tire d'aile " est proposée dans la salle d'accueil. Dans le Cabinet de curiosités, les animateurs vous conteront l’histoire des trésors d’un passionné de la biodiversité d’Iraty. Des ateliers pour les plus jeunes sont proposés tous les mercredis matin (sur réservation). Des sorties nature sont également organisées pour vous faire découvrir la forêt d’Iraty et ses incroyables richesses. Ces animations sont proposées à titre gracieux dans le cadre du programme Lindus-2. 

Sorties et ateliers pour les enfants, sur réservation aux chalets d'accueil d'Iraty : 05 59 28 51 29 ou à l'adresse info@chalets-iraty.com.

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - vendredi 27 octobre 2017
 
 

Bonjour à tous,

Le comptage des oiseaux migrateurs sur le col d'Organbidexka prend des couleurs d'automne ! Alors qu'il n'y a désormais presque plus une feuille sur les hêtres qui longent le site d'observation, il est temps de faire un petit bilan des moments fort du mois qui s'est écoulé.

Comme attendu, le mois de septembre a vu de belles journées de passage pour bon nombre de rapaces. On citera notamment les 13 balbuzards pêcheurs observés le 13 septembre, les 30 circaètes Jean-le-Blanc recensés le 19, les 21 aigles bottés et 8 faucons hobereaux le 20, les 48 busards des roseaux et 69 éperviers d'Europe le 23. Pour la plupart de ces espèces, l'année 2017 figure parmi les meilleurs totaux saisonniers du site ; un constat d'autant plus encourageant qu'il s'inscrit généralement dans une tendance globale à l'augmentation.

Le 7 Octobre, soit deux mois jour pour jour après le passage record du Milan noir à Organbidexka, c'est le Milan royal qui nous a offert un spectacle encore jamais vu en France ! 1 940 de ces oiseaux ont traversé la frontière dans la journée pour aller passer l'hiver chez nos voisins espagnols. Au Pays basque, il faut remonter au 6 octobre 1994 et au passage de 1 502 milans pour trouver quelque chose d’équivalent. Mais comment expliquer les 23 années qui séparent ces deux dates ? La réponse est probablement à chercher du côté de la chute sévère des effectifs de cette espèce à partir du début des années 1990 et du temps qu'il aura fallu attendre pour que les efforts de conservation en Europe portent leurs fruits. On peut illustrer cette réussite par un simple chiffre : ce 7 octobre 2017, nous avons vu plus de milans royaux que dans l'ensemble de chacune des saisons... Pour couronner le tout, le record saisonnier du passage de l'espèce est également battu.

Évolution de la population du Milan royal sur le col d'Organbidexka de 1981 à 2017

Une autre bonne nouvelle : le mois dernier, nous vous faisions part du passage record de la Cigogne blanche. Nous pouvons désormais y ajouter une toute aussi grande satisfaction concernant celui de la Cigogne noire ! Il y a bientôt 40 ans, lorsque l’étude de la migration débutait sur le col d'Organbidexka, la vue d'une Cigogne noire était une chose rare. À peine quelques dizaines d'individus étaient dénombrés chaque année. Depuis le courant des années 1990, sa tendance est à une augmentation modérée et le record battu cette saison ne vient que confirmer cette tendance : le 4 octobre dernier, a été constaté le franchissement du cap des 1000 individus recensés sur le col ! Espérons que ce record soit vite battu ! Le dernier datait de 2012 où 983 cigognes noires avaient été contactées.

Ce mois-ci fut également riche en observations inhabituelles. Nous avons d'abord été servi, le 15 septembre, par l'observation prolongée d'une Outarde barbue traversant la sphère d'observation dans un axe nord-sud ! Il s'agit là d'une espèce théoriquement absente de notre pays et dont les populations espagnoles les plus proches ne sont pas connues pour leur vagabondage intempestif... Le mystère reste donc entier quant à la provenance de cet oiseau, sachant qu'une petite population se reproduit en Allemagne et en Autriche.

Par la suite, nous aurons eu droit aux " traditionnels " busards pâles, dont une observation particulièrement belle d'un mâle adulte passant tranquillement à faible distance début octobre. On citera également le passage d'un Faucon pèlerin présentant les caractéristiques de la sous-espèce nordique calidus, l'observation d'un Vautour moine ainsi que deux observations de Hibou des marais en migration.

Désormais les rapaces se font plus rares. Les matinées sont animées par de beaux passages de passereaux et notamment de grosbecs casse-noyaux particulièrement abondants cette année, ainsi que par quelques vols de pigeons ramiers et colombins.

Les premières grues ont été observées le 13 octobre et, le 16, près de 200 d'entre-elles nous ont annoncé la dernière ligne droite de la saison.

 

Ce début d'automne aura été marqué par la présence continue de nombreux écovolontaires venus nous prêter main forte dans le suivi. Celui-ci se poursuit jusqu'au 15 novembre, alors n'hésitez pas à rejoindre l'équipe des compteurs d'oiseaux migrateurs, que ce soit pour une journée ou pour plusieurs semaines. À leurs côtés, vous apprendrez à repérer et à identifier les oiseaux migrateurs, vous découvrirez le phénomène migratoire et transmettrez vos connaissances aux visiteurs de tous âges. 

JE CONSULTE LE GUIDE DE L'ECOVOLONTAIRE.
 

La LPO Aquitaine au Festival de Ménigoute ! 

Du 27 octobre au 1er novembre, la LPO Aquitaine tiendra un stand à l'occasion de la 33ème édition du Festival de Ménigoute, Festival International du Film Ornithologique. Maëlle Hello se fera un plaisir de vous y accueillir et de vous présenter le suivi de la migration et l'étendue du projet Lindus-2. Nous vous y attendons nombreux !

 

Pour toute demande de renseignements concernant le programme : 

Contactez Jean-Paul Urcun 

par courriel : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

par courrier à Jean-Paul URCUN, Erdoia, 64120 LUXE-SUMBERRAUTE

ou par téléphone : 05 59 65 97 13.

Découvrez le programme : 

Le site web du programme : www.poctefa.eu

Le portail web du projet : www.lindus2.eu/fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : 

sur notre page Facebook : Observatoire Régional de la Migration des Oiseaux en Aquitaine

sur notre compte Twitter : MigrationLPOAqu

sur notre compte Instagram : Observatoiremigration_lpo

 

Le projet Lindus-2, dans lequel s'inscrit le suivi de la migration, a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

 
 
 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - jeudi 21 septembre 2017

Découvrir la migration des oiseaux sur 2 sites d'importance européenne !

Spotters

À toutes celles et tous ceux qui souhaitent découvrir le phénomène de la migration, comprendre pourquoi les oiseaux doivent entamer un tel voyage ou encore identifier les différentes ressources que mettent à profit ces espèces pour s'orienter dans le ciel, les Journées européennes de la migration sont faites pour vous ! Les 30 septembre et 1er octobre 2017, dans le cadre de l'Eurobirdwatch, manifestation organisée depuis 1993 par Birdlife International, la LPO Aquitaine propose d'accueillir les visiteurs sur 2 sites d'importance européenne : le col d'Organbidexka et la Redoute de Lindus.

Découverte du phénomène de la migration sur le col d'Organbidexka

À près de 1300 m d’altitude, le col d'Organbidexka est un passage obligé pour nombre de migrateurs rejoignant leurs zones d’hivernage du sud de l’Espagne mais aussi pour ceux qui vont traverser le Détroit de Gibraltar menant vers l’Afrique. Les 30 septembre et 1er octobre, de 9h00 à 16h00, vous serez accueillis à proximité immédiate du site d'étude de la migration des oiseaux par 2 permanents de la LPO Aquitaine. Au Chalet Ornitho, à deux pas du col, nous vous proposerons de vous parer de jumelles pour observer les oiseaux migrateurs ; milans royaux, balbuzards pêcheurs, busards Saint-Martin, circaètes Jean-le-Blanc, cigognes noires, etc. Le samedi 30 septembre à 16h30, une conférence pour découvrir ce fascinant phénomène sera organisée aux Chalets d'accueil d'Iraty.

La Redoute de Lindus : rendez-vous avec les oiseaux migrateurs

Rendez-vous cette fois-ci à trente kilomètres au sud de Saint-Jean-Pied-de-Port, à la Redoute de Lindus, où les permanents de l'équipe navarro-aquitaine de la LPO aquitaine et de GAN/NIK seront présents du lever au coucher du soleil pour vous informer sur le phénomène migratoire et vous aider à identifier les oiseaux de passage. La Redoute de Lindus est un site exceptionnel ; les oiseaux s’y observent dans des conditions optimales. Proximité et luminosité offrent ici un cadre sensationnel. Découvrez ou redécouvrez ce phénomène passionnant et les espèces qui survolent ces 2 sites, vous vivrez alors une expérience des plus inoubliables !

Plus d'informations : 

L'accueil sur la Redoute de Lindus est proposé du lever du soleil au coucher du soleil.

L'accueil sur le col d'Organbidexka est quant lui proposé de 9h:00 à 16h:00 devant le Chalet Ornitho. 

La conférence et les animations proposées sur ces 2 sites sont proposées à titre gracieux, s'inscrivant dans le projet Lindus-2.

La LPO Aquitaine se réserve le droit d’annuler la sortie en fonction des conditions météorologiques.

Le site web du programme : www.poctefa.eu

Le portail web de l’opération : www.lindus2.eu/fr

Le Guide de l'écovolontaire : https://fr.calameo.com/read/001485999047116fe32e8

Suivez l'actualité des observateurs sur les différents sites sur la page Observatoire de la migration en Aquitaine LPO !

Le projet a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - lundi 18 septembre 2017

Bonjour à tous,

La mi-août voit, comme tous les ans, les bondrées apivores se substituer petit à petit aux milans noirs. Cette année, c’est le 20 août que la bascule s’effectue : 519 bondrées pour 430 milans. Dans les jours qui suivent, elles sont des milliers à franchir le col, avec un pic de passage précoce intervenant le 24 août (2 025 individus). La Bondrée apivore reste l’espèce phare du mois, avec une succession de journées à plus de 1 500 individus. Maintenant que la migration de cette espèce s’est largement tarie, il est l’heure de faire les comptes : plus de 15 200 bondrées sur la saison ! Ce qui classe l’année 2017 en 5ème place des 39 années de suivi sur ce site !

Les autres espèces apparues durant le premier mois du suivi ont davantage de représentants au fil de l’avancement de la saison.

Pour le Busard cendré, la migration est même presque terminée. Avec un total de 71 individus à ce jour, on peut seulement parler d’une année "moyenne”, voire très faible, pour cette espèce... Le Busard des roseaux, quant à lui, migre encore en bon nombre et la barre des 200 individus sera sans doute franchie très bientôt.

Chez les aigles, la saison se lance également. Aigles bottés, circaètes et balbuzards sont désormais quotidiens mais le gros des effectifs est attendu pour la deuxième moitié du mois.

Les cigognes sont également de la partie. Les blanches, plus abondantes que jamais, nous ont gratifiés d’un double record en terme de taille de groupe : un vol de 216 individus a frôlé le site de comptage le 21 août alors qu’un autre, estimé à 350, a survolé la Soule nettement plus loin, le 28. Les noires, quant à elles, migrent en groupes plus modestes (maximum de 25 cette saison) mais non moins agréables à contempler. Ces dernières devraient encore être nombreuses ces prochains jours.

Le 13 Septembre, pour la première fois de la saison, nous comptons davantage de milans royaux que de milans noirs migrateurs, signe de l’imminence de l’automne.

Chez les passereaux, on notera la migration remarquée de quelques dizaines de bruants ortolans, espèce dont les populations nicheuses de l’Ouest de l’Europe sont en très mauvais état de conservation dans notre région...

Pour ce qui est des petites surprises, on pourra souligner l’observation d’un Loriot d’Europe, d’un second Faucon d’Éléonore, d’un vol de trois pluviers guignards ainsi que la présence en halte d’une Alouette calandrelle, première observation de l’espèce ici ! 

Le Rollier d’Europe, arrivé début août, est reparti le 29 après 26 jours de présence !

La météo morose de ces derniers temps pourrait permettre un joli déblocage d’oiseaux migrateurs dans les prochains jours, et cela avec comme décor les premières neiges couvrant le sommet du pic d’Anie, un atout majeur du panorama qu’offre Organbidexka.

 

Devenez écovolontaire !

Venir à Organbidexka, c'est aussi pouvoir observer les richesses biologiques locales, parmi lesquelles figurent les vautours (Vautour fauve, Vautour percnoptère et Gypaète barbu), l'Aigle royal, le Calotriton des Pyrénées (amphibien endémique) mais également la Rosalie des Alpes (longicorne menacé et protégé). Sans parler des paysages incomparables. Alors venez rejoindre l'équipe des compteurs d'oiseaux migrateurs, que ce soit pour une journée ou pour plusieurs semaines. À leurs côtés, vous apprendrez à repérer et à identifier les oiseaux migrateurs, vous découvrirez le phénomène migratoire et transmettrez vos connaissances aux visiteurs de tous âges. 

Consultez sans plus attendre le Guide de l'écovolontaire.

JE CONSULTE LE GUIDE DE L'ECOVOLONTAIRE.
 

Découvrir la migration des oiseaux sur 2 sites d'importance européenne !

À toutes celles et tous ceux qui souhaitent découvrir le phénomène de la migration, comprendre pourquoi les oiseaux doivent entamer un tel voyage ou encore identifier les différentes ressources que mettent à profit ces espèces pour s'orienter dans le ciel, les Journées européennes de la migration sont faites pour vous ! Les 30 septembre et 1er octobre 2017, dans le cadre de l'Eurobirdwatch, manifestation organisée depuis 1993 par Birdlife International, la LPO Aquitaine vous propose de découvrir 2 sites d'importance européenne : le col d'Organbidexka et la Redoute de Lindus.

En savoir plus
 

Pour toute demande de renseignements concernant le programme : 

Contactez Jean-Paul Urcun 

par courriel : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

par courrier à Jean-Paul URCUN, Erdoia, 64120 LUXE-SUMBERRAUTE

ou par téléphone : 05 59 65 97 13.

Découvrez le programme : 

Le site web du programme : www.poctefa.eu

Le portail web du projet : www.lindus2.eu/fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : 

sur notre page Facebook : Observatoire Régional de la Migration des Oiseaux en Aquitaine

sur notre compte Twitter : MigrationLPOAqu

sur notre compte Instagram : Observatoiremigration_lpo

 

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - lundi 21 août 2017

Bonjour à tous,

Le premier mois de cette 39ème année de suivi de la migration des oiseaux au col d'Organbidexka aura fait passer les observateurs par tous les états ! La météo capricieuse n'a pas facilité l'observation pendant un tiers du temps. Pourtant, celle-ci a probablement contribué à la formidable journée du 7 août. Mais revenons aux premiers jours de la saison.

La brume épaisse qui bloquait le passage des migrateurs les plus précoces s'est levée le premier jour du comptage. Les observateurs ont alors pu recenser un passage particulièrement important pour ces dates : plus de 3 000 milans noirs avaient déjà franchi le col à la fin du troisième jour de suivi.

Fin juillet, différentes espèces sont venues progressivement enrichir la diversité observée depuis le col : notamment les premières bondrées et premières cigognes (blanches et noires), ainsi que quelques busards des roseaux. C'est également le moment pour le Martinet noir de redescendre en Afrique sub-saharienne, offrant parfois le spectacle impressionnant de dizaines de milliers d'oiseaux traversant la sphère d'observation dans la journée... Dans ce flux continu, peuvent parfois se glisser quelques martinets à ventre blanc, détectables par l'observateur averti.

Avec le mois d'août arrive l'excitation due à l'imminence du pic de passage du Milan noir, rapace le plus abondant sur le site. Le 2 août, un premier passage de plus de 6 600 milans a mis les observateurs dans les starting-blocks mais la météo les a bien vite refroidis... Heureusement, la migration réserve des surprises d'un autre genre pour faire patienter salariés et écovolontaires : le 3 août voit le passage d'un Faucon d’Éléonore au-dessus d'une superbe mer de nuage ainsi que la découverte d'un jeune Rollier d'Europe chassant devant le point d'observation. Cet individu (appartenant à une espèce strictement méditerranéenne en Europe de l'Ouest) semble à son aise au Pays basque, puisqu'il est encore présent en ce moment même (21 août) ! Sur Organbidexka, il s'agit de la troisième observation de ce magnifique oiseau en 39 années de suivi.

 

Le 7 août, le ciel se dégage enfin. Une question hante alors tous les observateurs présents : les milans sont-ils passés par d'autres cols entre temps ou ont-ils attendu "sagement" dans la plaine ? Il faudra patienter jusqu'à 10h30 pour voir apparaître les premiers indices. Ils prennent vite la forme de nuages, s'attachant à gravir la chaîne pyrénéenne à l'aide des premières ascendances thermiques. La brume a englouti le col bien avant la fin de la journée mais peu importe, le total tombe : près de 14 000 milans noirs sont passés en 4 heures environ, du jamais vu en France jusqu'alors ! Un spectacle intense qui restera gravé dans la mémoire de toutes les personnes présentes sur le col ce jour-là : ornithologues responsables du suivi, écovolontaires, amateurs de passage ou promeneurs.

Cliquez sur l'image pour revivre ce moment inoubliable en vidéo !

Remis de leurs émotions, les observateurs ont également vu migrer les premiers busards cendrés, circaètes Jean-le-Blanc, aigles bottés et balbuzards pêcheurs, ainsi que davantage de cigognes blanches et noires que les semaines précédentes.

Les passereaux migrateurs commencent à peupler les hêtres qui bordent le col, à l'image de ces belles quantités de gobemouches (noirs et gris) ainsi que quelques pouillots fitis déjà redescendus de la taïga scandinave. Le détail des oiseaux migrateurs recensés, mis à jour quotidiennement, est consultable sur le site www.migraction.net

Le suivi de la migration s'inscrit dans le cadre du projet Lindus-2, cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre.

 

Devenez écovolontaire !

Venir à Organbidexka, c'est aussi pouvoir observer les richesses biologiques locales, parmi lesquelles figurent les vautours (Vautour fauve, Vautour percnoptère et Gypaète barbu), l'Aigle royal, le Calotriton des Pyrénées (amphibien endémique) mais également la Rosalie des Alpes (longicorne menacé et protégé). Sans parler des paysages incomparables. Alors venez rejoindre l'équipe des compteurs d'oiseaux migrateurs, que ce soit pour une journée ou pour plusieurs semaines. À leurs côtés, vous apprendrez à repérer et à identifier les oiseaux migrateurs, vous découvrirez le phénomène migratoire et transmettrez vos connaissances aux visiteurs de tous âges. 

Consultez sans plus attendre le Guide de l'écovolontaire.

JE CONSULTE LE GUIDE DE L'ECOVOLONTAIRE.
 

Rencontrez-nous au Chalet Ornitho

Sur toute la saison, rendez-vous au Chalet Ornitho, à deux pas du col, pour parler migration avec les salariés et écovolontaires de la LPO Aquitaine et découvrir l'exposition consacrée à cette thématique. Un jeudi sur deux, une conférence sur la migration vous est proposée au chalet d'accueil d'Iraty. Pour les plus jeunes, des ateliers sont organisés tous les mercredis au Chalet Ornitho. Deux sorties nature vous attendent. Nous vous dévoilerons les dates dans une prochaine newsletter. 

Réservation pour les sorties nature, les conférences et les ateliers pour les enfants auprès de Patrice Rat à l'adresse colorganbidexka@gmail.com ou au 06 32 62 00 88.

Dans le cadre du programme Lindus-2, toutes les animations proposées sont gratuites. 

 

Pour toute demande de renseignements concernant le programme : 

Contactez Jean-Paul Urcun 

par courriel : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

par courrier à Jean-Paul URCUN, Erdoia, 64120 LUXE-SUMBERRAUTE

ou par téléphone : 05 59 65 97 13.

Découvrez le programme : 

Le site web du programme : www.poctefa.eu

Le portail web du projet : www.lindus2.eu/fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : 

sur notre page Facebook : Observatoire Régional de la Migration des Oiseaux en Aquitaine

sur notre compte Twitter : MigrationLPOAqu

sur notre compte Instagram : Observatoiremigration_lpo

 


 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - mardi 8 août 2017

Ce 7 août 2017, les milans noirs ont rempli le ciel d'Organbidexka ! Le terme de "nuée" n'est en aucun cas fourvoyé car ce passage extraordinaire n'a duré qu'à peine quatre heures ! Les milans, jusqu'alors bloqués en vallées de par les mauvaises conditions météos régnantes (brouillard, et crêtes bouchées), ont profité d'une ouverture. Et ils ont bien su en profiter... ! Certains se sont même laissés dire, en connaissance de cause, qu'il était approprié de parler d'un passage "batumiesque" !
 
Jamais jusqu'alors un tel rush ne s'était produit sur le site d'Organbidexka, ni même en France d'ailleurs, au grand bonheur de ceux qui ont eu le très grand privilège d'y assister : visiteurs d'un jour... comme ornithologues missionnés et écovolontaires passionnés.
 
Par le passé, il y avait certes eu des passages impressionnants, et surtout les 12 269 milans noirs migrateurs comptabilisés le 2 août 2015. : Date du dernier record jusqu'alors...
 
Mais en ce lundi 7 août 2017, alors que depuis 2 jours les cols de Haute-Soule étaient coincés sous d'épaisses masses nuageuses, la brise de Sud intervenue dans le courant de la nuit du 6 au 7 août a permis de dégager le ciel, et ainsi de motiver la masse des milans en attente à se présenter dès 10 heures dans les vallées qui mènent à Organbidexka, profitant de l'aubaine et des ascendances possibles à exploiter, et les bien utiliser pour migrer facilement. 
Ils s'y sont bien employés et ont migré quasiment "à portée de doigts", bien au-dessus des observateurs présents sur le col.
Le spectacle fut gigantesque et restera en la mémoire de toutes et de tous !
 
Et c'est ainsi qu'en ce 7 août 2017, un passage phénoménal de 13 968 milans noirs migrateurs a pu être contemplé et recensé par nos équipes en place, et admiré par les visiteurs présents.
 
Nous retrouver sur site pour le partage de ces instants uniques, n'appartient qu'à vous ! Passionnés de tous temps ou écovolontaires de maintenant, vous serez accueilli(e)s, formé(e)s à cette discipline et en ressortirez avec des images plein la tête. Les partages sont tels !
 
Le suivi de la migration à Organbidexka s'inscrit dans le cadre du projet Lindus-2, cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

Pour plus d'informations sur le suivi et le programme Lindus-2, contactez Jean-Paul Urcun à l'adresse jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr
 
Consulter le Guide de l'écovolontaire : https://fr.calameo.com/read/001485999047116fe32e8
Consulter le LPO Info Spécial Migration 2016 : https://fr.calameo.com/read/00148599934d63783a97f
Le site web du programme : https://www.poctefa.eu/
Le portail web de l’opération : https://lindus2.eu/fr/
 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - jeudi 27 juillet 2017

Déjà dix jours que le suivi de la migration a débuté sur le col d’Organbidexka, pour cette 39ème saison d’étude et de sensibilisation. Et la magie de la migration a de nouveau opéré. Les observateurs nous racontent leur quotidien.

Dès notre arrivée à Iraty, nous avons pu ressentir les caprices du climat montagnard qui nous accueillent en ce lieu. En effet, du 10 au 14 juillet, le brouillard était omniprésent mais le 15 au matin, le paysage nous a enfin montré ses charmes. Les conditions météorologiques devenues favorables laissent place aux premiers flux de Milan noir (migrateur transsaharien), que nous attendons en nombre début août. Le 15 juillet, le comptage commence avec un passage de 950 milans et le lendemain, pas moins de 1 570 ont survolé le col, pour un total de 4 515 individus au 25 juillet. Des totaux qui présagent d’une belle saison postnuptiale 2017.

Les jours suivants, le flux de milans noirs se tarit du fait des fortes rafales de vent ayant balayé le site. Celles-ci avoisinaient les 26m/sec., ce qui correspond à 94km/h. Nous n’avions alors plus qu’à observer les premières escadrilles de martinets noirs passant dans la tourmente. Ils étaient régulièrement accompagnés d’hirondelles de fenêtre (les éclaireuses) qui, elles aussi, essayaient péniblement de franchir cet obstacle naturel pour rejoindre leurs quartiers d’hiver.

L’avifaune locale est toujours bien présente puisque, dès notre arrivée, nous avons pu observer le Gypaète barbu, le Vautour percnoptère, le Circaète Jean-le-Blanc et l'Aigle Botté. Deux aigles royaux nous ont fait la grâce de passer au-dessus du col. Nous avons pu alors contempler avec émerveillement ces superbes rapaces. Seul bémol, le Pic à dos blanc (sous-espèce lilfordi), qui pour l’instant, bien que son chant vienne du sous-bois caresser nos oreilles, ne montre pas le bout de son bec malgré nos recherches. Nous sommes bel et bien en forêt d’Iraty…

Pour plus d'informations sur le suivi et le programme Lindus-2, contactez Jean-Paul Urcun à l'adresse  jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

Le projet a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide se centre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
Col d'Organbidexka - vendredi 26 août 2016

Bonjour à tous,

Le suivi de la migration se poursuit au col d'Organbidexka. Cette saison, le passage du Milan noir a été très faible avec seuleument 20000 oiseaux comptés au 25 août. Il est difficile d'expliquer cette chute vertigineuse des effectifs comparé à l'année dernière où plus de 47000 oiseaux avaient été comptés. Nous pouvons émettre les hypothèses d'une mauvaise année de reproduction (que nous pourrons mettre en évidence avec l'âge ratio des oiseaux observés) ou d'un passage qui s'est déroulé plus à l'est de notre position (Est des Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées). 

Depuis le 19 août, les spotters comptent plus de Bondrées apivores que de Milans noirs. Les journées à plus de 500 individus se succèdent avec un total de 3700 oiseaux au 25 août.

Les nombreux écovolontaires et les visiteurs ont pu aussi assister à des passages massifs de Cigognes blanches. En effet, les groupes à plus de 70 oiseaux ont été fréquents avec un vol maximal de 214 oiseaux le 21 août. 

La grande quantité de cigognes attire les Aigles royaux avec plusieurs tentatives de captures dont une sur deux est une cigognes noires.

La migration continue au col d'Organbidexka avec le rush bondrées en prévision et la diversité en migrateurs qui augmente de jour en jour. Les spotters vous attendent nombreux sur le col. Retrouvez les missions des écovolontaires dans le guide des écovolontaires et l'inscription en ligne ici.

Le suivi de la migration s'inscrit dans le projet Lindus-2, un programme intégral transfrontalier de valorisation territoriale par les Fonds Européens de Développement Régional (FEDER).

A bientôt sur le col.

L'équipe d'Organbidexka

 

 
posté par Jean-Paul (O) Urcun, édité par Anonyme
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
>
 
Nbre/page :
nombre : 76
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018