fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Montagne de la Serre - Saint-Saturnin, Puy-de-Dôme (63)
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les fiches descriptives des sites

Afficher:
https://cdnfiles2.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/Montagne_de_la_Serre-7899.jpg
https://cdnfiles2.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/Mission_Migration_139-4324.JPG
Toutes les photos

L’environnement et le cadre naturel du site

La Montagne de la Serre, située à proximité de Clermont-Ferrand sur la commune de Saint-Saturnin (63) et dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, est un des principaux sites pour observer la migration d’automne en Auvergne. Son emplacement est stratégique pour plusieurs raisons. D’abord, la vallée de l’Allier et la chaîne des Puys, qui se rétrécissent, aident, grâce à leur orientation nord-sud, les oiseaux migrateurs à se repérer visuellement. Ensuite, la chaîne des Puys protège le site des vents d’ouest dominants. Enfin, les plateaux de Gergovie et de la Serre créent des courants de pente, très utiles aux oiseaux planeurs comme les rapaces. Côté paysage, le site est un plateau basaltique (750 mètres d’altitude) dans un milieu bocager. Il offre une belle vue sur les volcans d'Auvergne avec la Chaîne des Puys au nord-ouest et les monts du Sancy au sud-ouest. Le paysage est très agréable.

Historique du suivi

Ce site a été suivi pendant près de vingt ans par la LPO Auvergne, de 1986 à 2002 (1986-1997 pour les passereaux), entre le 1er août et le 1er novembre. Les comptages 2003 ont été partiels et depuis 2004, il n’y a malheureusement plus de suivi « officiel ».  Les résultats des campagnes de suivi ont été publiés par la LPO Auvergne et sont disponibles librement, en téléchargement sur le site Internet de la LPO Auvergne dans la rubrique "Observer/Enquêtes/Grand-Duc". 

Intérêt ornithologique

Sur le site de La Serre plus de 175 espèces différentes ont été observées dont près de 100 espèces durant la migration postnuptiale, totalisant en moyenne plus de 300 000 individus migrateurs par an.
L’espèce la plus représentative du site est le pigeon ramier, avec en moyenne plus de 120 000 oiseaux comptés chaque année, ce qui fait de ce site l’un des plus importants de France pour la migration de cette espèce. Le pigeon colombin passe en petit nombre (environ 400 individus en moyenne), parfois en petits groupes mono spécifiques fin septembre ou mêlés aux groupes de Pigeon ramiers en octobre.

Chez les cigognes, la blanche est peu présente, sa voie migratoire étant plus orientale. La noire est par contre mieux représentée (une trentaine chaque année), son front migratoire étant plus étalé dans l’espace mais aussi dans le temps.

Chez les rapaces, le milan noir passe en nombre (1700 en moyenne) de début juillet à fin septembre avec un pic à la mi août. Le milan royal est régulièrement observé au mois d'octobre (1580 en moyenne). La bondrée apivore passe entre mi-août et mi-septembre (environ 1200 par an). Le busard des roseaux est en diminution sur le site depuis une dizaine d’années (160 en moyenne de 1986 à 2002, mais 60 seulement pour l'année 2002). Les busards cendrés et Saint-Martin sont observés régulièrement mais en petit nombre et l'année 2002 a vue la visite exceptionnelle d’un busard pâle. L’épervier d’Europe (75 individus en moyenne) et l’autour des palombes sont observés chaque année. Le balbuzard pêcheur suit de préférence la vallée de l’Allier et est difficile à voir depuis La Serre, qui reste un site marginal pour cette espèce (28 en moyenne). Une trentaine de faucons hobereaux passe tous les ans auxquels se mêlent de rares faucons kobez et plus tard quelques émerillons.

Le grand cormoran est pour sa part en très nette progression (rare jusqu'au milieu des années 90, les observations sont devenues ensuite plus nombreuses et ce sont plus de 1000 individus qui ont été observés en 2002). Si la grue cendrée est observée chaque année, son passage est irrégulier, et dépend beaucoup des conditions météorologiques.
Le suivi des passereaux n'a été régulier à la Montagne de la Serre qu'entre 1986 et 1997. Les principales espèces sont le pinson des arbres (plus de 60 000 par an), l'alouette des champs (près de 8000 individus par an) et le pipit farlouse (plus de 4000 chaque année).

Le passage de l’alouette des champs est souvent spectaculaire car des troupes se rassemblent dans les champs situés devant l’observatoire, avant de passer par centaines juste au-dessus de la tête des observateurs. Les martinets noirs, hirondelles rustique, de fenêtre, de rivage sont tous observés en nombre mais difficiles à compter, car ces espèces se nourrissent autour du site et effectuent souvent plusieurs allers-retours sur le site même ! On observe à la Serre les pipits des arbres, rousseline et farlouse, les bergeronnettes printanière (entre mi-août et début octobre), grise (presque 2 000 par an) et des ruisseaux (rare, par petits groupes, en octobre). Environ 500 grives draines passent par an ainsi que la grive litorne, de façon plus irrégulière (0 à 61 individus). Le pinson des arbres s’observe en octobre par bandes de centaines d’individus parmi lesquels tous les fringilles peuvent être présents : chardonneret élégant, tarin des aulnes, bec-croisé des sapins, serin cini, verdier d’Europe, linotte mélodieuse, pinson du Nord, bouvreuil pivoine, grosbec casse-noyaux (environ 500 par an)... Le bruant ortolan est rare, mais les bruants jaunes, des roseaux et proyer s'observent régulièrement en migration au mois d’octobre.

Calendrier, déroulement de la migration

Le site est un site de migration automnal, les premiers mouvements sont notés début juillet avec le départ des Milans noirs et les derniers mouvements début novembre, avec le passage des grues. A vous de choisir votre période en fonction des espèces que vous recherchez (cf. tableau de passage).
Concernant les horaires les plus propices, ils dépendront bien sûr des espèces convoitées, chacun ayant ses propres habitudes (détail dans la Synthèse de S. Menu, 1993)…
Les passereaux s'observeront plus généralement aux heures qui suivent le lever du soleil et juste avant le coucher du soleil (pour ces espèces, une connaissance des cris de migration est utile…). Les pigeons passent essentiellement dans la matinée (entre 9h et 12h) alors que les rapaces et cigognes qui utilisent les ascendances thermiques passent plutôt aux heures chaudes, à partir de 11h et jusqu'à 18h.

Pour de meilleures conditions d'observation, il faut privilégier les moments où le ciel est partiellement couvert, car les rapaces peuvent passer très haut sur le site, et sont toujours difficiles à percevoir par un ciel entièrement bleu. Le vent le plus favorable semble être un vent léger à modéré de sud, ouest ou sud-ouest. L’idéal serait de se rendre sur le site après une période de « blocage météo » (quatre ou cinq jours de pluie, brouillard ou vent violent). Attention, le temps de la vallée (Clermont-Ferrand) n’est pas forcément celui du site (il peut y avoir du brouillard dans la vallée mais pas du tout sur le plateau, ou l’inverse).

NB : Au printemps, les oiseaux migrateurs empruntent d'autres voies. A cette période, dans notre région, préférez le site de Saint Gervais d'Auvergne (63) qui est actif à la fois au printemps et à l'automne.

Modalités d’accueil

Le site a accueilli le public pendant près de 20 années mais cet accueil est terminé depuis 2004. Toutefois, chaque année en octobre, à l'occasion de l'Eurobirdwatch (Zoom sur la Migration), le public est accueilli par les bénévoles de la LPO sur ce site historique pour la région.
Par ailleurs, le site est librement accessible à tous les passionnés de migrations (et à tous les curieux de passage !) qui le fréquentent encore aux meilleures périodes de passage. Des panneaux informatifs posés par le Conseil Général du Puy-de-Dôme et la commune de Saint-Saturnin restent en permanence au niveau du point d'observation.
Sur le site, il n'y a pas d'observatoire à proprement parler mais, la butte de terre jouxtant le château d'eau est surélevée et offre de bonnes conditions d'observation. Les oiseaux arrivant du nord ou du nord-est pour aller vers le sud ou le sud-ouest (attention la migration des pigeons s'effectue sur le site selon un axe est-ouest).
Le site d'observation de la Montagne de La Serre est situé sur le tracé d'un itinéraire de petite randonnée (Guides Chamina). Par ailleurs, un circuit de découverte ornithologique sur le plateau vous est proposé sur le site Internet de la LPO Auvergne http://www.lpo-auvergne.org dans la rubrique "Découvrir/Circuits Nature".

Accès

Le site est situé sur la commune de St Saturnin, à une vingtaine de kilomètres au sud de Clermont-Ferrand. Prendre l'autoroute A 75, direction Montpellier (ou Clermont-Ferrand, si on arrive du sud). Prendre la sortie n°5, puis la D 213, direction Saint-Saturnin, Saint-Amant-Tallende. Après 6 kilomètres, tourner à droite sur la D 96, direction Chadrat, Nadaillat. Passé le village de Chadrat, rouler sur 1,5 à 2 kilomètres. Un parking est situé sur la droite de la route, dans un virage à droite. Se garer, prendre à pied le PR (balisage jaune) sur environ 200 mètres pour accéder au point d'observation, à proximité du château d'eau.

Hébergements et restaurations conseillés

Les possibilités d'hébergement et restauration à proximité du site sont nombreuses et variées. Dans un rayon de 10 km (communes de St Saturnin, St Amant-Tallende, Tallende, Aydat, Chanonat, St Genès Champanelle), vous disposez de nombreux campings, gîtes d'étape/ruraux, hôtels ainsi que de restaurants, commerces de proximité, station service…
Et, sur Clermont-Fd (20 km), tous les services d'une grande agglomération.

Contacts

Depuis la saison 2004, la LPO Auvergne n’assure plus, par manque de moyens, de suivi ni d’accueil sur le site. Elle l’a cependant fait pendant une vingtaine d’années et peut donner conseils et renseignements pratiques aux visiteurs intéressés.

Adresse : LPO Auvergne – 2 bis du Clos Perret – 63100 Clermont-Ferrand
Tél. : 04 73 36 39 79 (14h – 18h)
Fax : 04 73 36 98 74
Site web : http://www.lpo-auvergne.org
E-mail : auvergne@lpo.fr

 

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019