fr
de
it
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
Base de données
 - 
Accueil base de données
 - 
Notre charte
  Les observations
    - 
Synthèse annuelle
  Les galeries
    - 
Toutes les photos
  Statistiques d'utilisation
Qu'est-ce que la migration ?
Les sites de migration
Connaître les migrateurs
Ressources et liens
La mission migration
Les partenaires
Les Conches - Ceyzériat, Ain (01)
Présentation
Les synthèses
Les nouvelles
Les bilans
Les fiches descriptives des sites

Afficher:
https://cdnfiles2.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/Conches_Paysage_08-07_(1)-7406.JPG
https://cdnfiles2.biolovision.net/www.migraction.net/pdffiles/news/small/Les_ConchesPCrouzierBonnet-8045.jpg
Toutes les photos

Le site

Connu sous le nom des Conches (celui d’une chapelle voisine localement réputée), ce site d’observation de la migration se trouve en réalité au lieu dit les Roches de Cuiron. Situé à 10 km à l’est de Bourg-en-Bresse, sur les contreforts du Revermont, il occupe la première des lignes de relief marquant la rupture entre la plaine de Bresse et le massif du Jura, à 650 mètres d’altitude. Il peut être facilement atteint en empruntant la « route des Crêtes »sur quelques kilomètres, depuis Ceyzériat, jusqu’à l’école d’escalade. Celle-ci se trouve sur la première route à droite avant d’atteindre le relais TV et les observateurs sont généralement basés au pied de l’antenne dominant le site. Tous bénévoles, ils sont fréquemment présents entre fin août et mi novembre, au gré des conditions météo et de leurs disponibilités.

De manière un peu surprenante, ce site n’est pas situé sur un col, bien qu’il domine celui de La Pérouse. Il occupe seulement un point de vue dégagé, d’où la vue porte, par temps clair, jusqu’aux sommets des Alpes, à l’ouest, au Lyonnais, au sud, et aux monts du Beaujolais, par delà Bresse et Saône.

L'intérêt ornithologique

La migration active des oiseaux survolant la plaine et débouchant, vers celle-ci, des vallées de l’Ain, du Suran et de Drom y est donc aisément observable. En l’absence de réelle canalisation géographique du flux des migrateurs par un obstacle naturel, ce site ne permet pas de noter des effectifs de rapaces ou de grands planeurs aussi remarquables que ceux notés à l’extrémité orientale du département de l’Ain, au défilé du Fort l’Ecluse. Nous n’y dénombrons pas plus de 5000 rapaces par an, ce qui demeure modeste.

Toutefois, l’intérêt remarquable du site réside dans l’observation des passereaux. Ceux-ci peuvent en effet, notamment par léger vent du sud, être observés dans des conditions particulièrement favorables, propices à leur identification. Ainsi, les matinées de septembre et d’octobre sont elles fréquemment rythmées par le flot incessant des passereaux migrateurs, débouchant parfois à quelques mètres au dessus des observateurs ou transitant de l’un à l’autre des buissons de buis occupant cette ancienne prairie sèche en voie de recolonisation par la végétation.

Cette proximité s’avère très pédagogique et nous a parfois permis d’identifier plus de 500 000 passereaux en un seul automne. Si les Pinsons des arbres dominent chacun des passages automnaux, ceux-ci s’avèrent particulièrement diversifiés. Au fil de la saison, Bruants ortolans et Pipits rousselines précèdent le flux des hirondelles, des fauvettes, des pouillots, des grives puis celui-ci, souvent numériquement impressionnant, des fringilles. Nous avons ainsi pu dénombrer en une seule journée plus d’un millier de Pipits des arbres, de Grives musiciennes ou de Grosbec cassenoyaux. Les espèces montagnardes ne sont pas rares et il peut paraître surprenant d’observer, par-dessus la Bresse, des mouvements de Cassenoix, de Venturons ou de Tichodrome.

Les suivis de la migration

Engagé depuis une vingtaine d’années par quelques membres du Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Ain  (LPO AIN), le suivi du passage d’automne aux Conches n’est assuré que sur la base du volontariat.

Visiteurs

Il n’y a ni permanent, ni point d’accueil. Il est cependant très simple de rejoindre les ornithos fréquemment présents sur le site de fin août à mi novembre, généralement du lever du jour au début d’après midi.

Accès

L’accès au site peut se faire à pied depuis Ceyzériat, mais la montée est raide ! A Ceyzériat, prendre la D529 fléchée Mont July, dépasser le hameau et prendre la route forestière des Crêtes jusqu'à l'église de Notre-Dame des Conches. L'essentiel du suivi est effectué au nord du col de la Pérouse, depuis le site des Roches de Cuiron, entre le belvédère et le pylône.

Hébergement et restauration conseillés

Le village de Ceyzériat offre diverses possibilités de logement et, en été, un camping.

  • Mairie de Ceyzériat: 04 74 25 09 09
     
  • Office du tourisme de Bourg-en-Bresse: 04 74 22 27 76

Contacts

LPO Ain,

Place St Vincent de Paul,

01400 Châtillon-sur-Chalaronne

mailto:ain@lpo.fr

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018